souris

Bonjour, voici ton Citronium du 9 octobre 2020.

J’ai été contacté par Jooble, un moteur de recherche d’emploi, pour un partenariat sous la forme d’un echange de bannières publicitaires. Tu vas donc trouver une bannière Jooble dans ce Citronium et le numéro suivant. A suivre… Si tu veux réagir à l’un des sujets de ce numéro, n’hésite pas à le faire en lançant une discussion dans notre groupe Facebook Club Citronium.




J’AI RÉFLÉCHI 5 MINUTES

 

25 février 2022. Après deux années de pandémie, de recherches intensives et de nombreuses fausses pistes, coup de tonnerre dans la course contre la COVID-19 : le MIT et Centre national espagnol de Biotechnologie de Madrid publiaient un communiqué commun révélant la façon unique dont se répandait l’épidémie de coronavirus.

Le monde allait enfin savoir. Etait-ce par les micro-goutelettes et les postillons, était-ce par aérosol, par le contact avec les surfaces, entre les doigts et les yeux ? Pas du tout. La COVID-19 se transmettait… par internet ! Le vecteur de transmission était là, sous nos yeux, et personne n’y avait pensé !

Après avoir épluché pendant deux longues années sans résultat probant toutes les formes de transmission possibles par les interactions humaines (on a même parlé un moment de diffusion par un simple regard, ce qui avait conduit des millions d’individus à ne plus jamais regarder personne, hissant leur masque jusqu’au-dessus des yeux), les éminents chercheurs des deux instituts étaient sur le point d’abandonner leurs travaux.

Jusqu’à ce que l’un d’entre eux, un peu plus pugnace, remarqua un drôle de hasard : les régions du monde les moins touchées par la pandémie étaient aussi celles où l’accès à internet était le moins répandu. Des tests à grande échelle furent menés sur des centaines de souris saines qui furent lâchées dans une pièce aseptisée et close, seulement équipée d’un ordinateur relié à internet. Cinq jours plus tard, la moitié des souris avaient contracté le coronavirus, et dix jours plus tard on était à 92% de contamination. Le même nombre de souris saines furent enfermées dans une pièce sans internet, et aucune ne contracta le virus. Les responsables de ces tests n’ont jamais divulgué les sites affichés par l’ordinateur de la pièce contaminée car une telle révélation aurait pu selon eux « remettre en question la survie même de l’humanité (et des souris) ».

Le monde, abasourdi, dut se rendre à la cruelle évidence : il allait falloir couper internet, arrêter immédiatement le télétravail, rouvrir les bars, les restaurants, les entreprises, les gares, les aéroports, les salles de sport et les plages, et se faire à l’idée du monde d’après : un monde ou les interactions humaines seraient obligatoires, et où les ordinateurs, la 5G et les smartphones seraient interdits, sous peine de forte amende. Une importante vague de dépressions et de suicides s’ensuivit, notamment chez certains « influenceurs », ruinés, sans parler de quelques ministres, notamment dans le secteur de la santé, durement éprouvés par cette incroyable et sinistre découverte.

Nous sommes en 2025 et nous ne savons toujours pas comment le virus se transmet par internet. Une bonne nouvelle cependant, toutes les souris sont guéries, après un traitement de choc à base de clés USB broyées en poudre et mélangées à du fromage, mis au point par un professeur du sud de la France.

Eric

 

INCONTOURNABLES

 

Si tu ne dois retenir que l’essentiel de cette semaine, c’est ici.

Tu cherches une bonne définition de « putaclic » en 2020 ? Regarde cet article, (enfin, cette chose) : 46 pages dans un style de niveau CM2 pour expliquer un truc qui aurait pu être torché en 2 photos et une légende. Et comme il y a en moyenne 6 pubs par page, je te laisse faire le compte. Un peu plus intelligent, voici de quoi revoir ta culture marketing. Au fait, tant que nous sommes dans le marketing, sais-tu quels sont les réseaux sociaux préférés des Community Managers ? Sinon rions un peu avec l’état qui t’impose des normes pouvant te mettre en infraction avec d’autres normes issues du même état, mais qui n’ont rien à voir avec la première. Tu suis toujours ? Cela étant nous ne sommes pas les seuls dans le registre ubuesque, n’est-ce pas Boris ? Heureusement qu’il reste la musique, et les paroles, aussi. Sacré John, alors lui pour le coup il est clairement en totale roue libre depuis quelques années, et il y a sûrement longtemps qu’il ne sait même plus écrire le mot « état ». Ah, et non, les chimpanzés ne savent pas piloter un drone, au cas où. On s’en fout, après avoir beaucoup regardé Mona Lisa, c’est désormais elle qui te regarde.

 

BRIBE

 

Une petite phrase vaut parfois mieux que pas de phrase du tout.

« Nous ne pouvons pas reprocher aux groupes européens de renoncer face aux géants américains et dans le même temps de ne pas être capables de faire aussi bien quand ils tentent des choses. »
Stéphane Richard, PDG d’Orange, au sujet du flop de l’enceinte connectée/assistant vocal Djingo.

 

LE PRÉSENT DU FUTUR

 

Les petites histoires des internets et de l’innovation.

Les deep fakes trahis par les pulsations cardiaques
David Schneider | IEEE Spectrum
Et si on parlait un peu photopléthysmographie, mmmh ? OK c’est un terme un peu compliqué pour décrire la technique non invasive permettant de mesurer la fréquence cardiaque, notamment utilisée par les montres connectées, et même les smartphones. Cette même technique, fondée sur la détection des changements de couleur de la peau selon le pouls, est explorée pour détecter les deep fakes, ces vidéos truquées faisant dire n’importe quoi à n’importe qui en collant numériquement le visage d’une personne sur une autre.

Montre-moi ton code, je te dirai qui tu es
Gilbert Kallenborn | 01net
Vous pensiez que le code informatique était un truc froid correspondant à des règles universelles et intangibles. Probablement, mais il y a de nombreuses nuances dans la façon de coder, et certains hackers seraient reconnaissables par leur style. Comme dirait WordPress, « Code is poetry ».

A la recherche de son moi numérique
Florian Delafoi et Paul Ronga | Le Temps
Une enquête participative fouillée sur la trace de dix lecteurs du média suise Le Temps à la recherche de l’ombre numérique laissée par leurs données personnelles. Avec une question centrale : les entreprises jouent-elles le jeu de la transparence ? Le citoyen peut-il vraiment reprendre le contrôle ?

 

LES DOIGTS DANS LA PRISE

 

🔥Une marketplace pour la mico-mobilité électrique

Deux anciens de Lime et Scoot viennent de lancer Ridepanda, une place de marché dédiée aux mobilités électriques urbaines. Mieux qu’une simple boutique en ligne, il s’agit en fait d’une plateforme pour rechercher, comparer et acheter son moyen de transport électrique urbain, classé par catégorie, avec des services de financement et d’assurance.

> Lire sur Siècle Digital

 

PERSPECTIVE

 

Points de vue croisés sur : la loi antitrust aux Etats-Unis.

La commission antitrust de la Chambre des représentants américaine s’apprête a imposer des mesures drastiques aux géants de la tech et d’internet. Les enjeux sont énormes, pouvant aller jusqu’à un démantèlement de certains groupes comme Facebook.

  1. Antitrust : le Congrès américain propose de limiter radicalement le pouvoir des Gafa
    Les Échos évoquent un « remède de cheval » pour lutter contre les pratiques anticoncurrentielles de Facebook, Google, Apple et Amazon..
  2. Rapport Antitrust : le Congrès souhaite démanteler les GAFA
    Pour Siècle Digital, les GAFA exercent un monopole écrasant et anti-démocratique qu’il faut enrayer sans demi-mesures.
  3. Facebook, Google, Apple et Amazon enfreignent la loi antitrust des USA d’après les conclusions d’une enquête parlementaire
    Selon Développez, le rapport de la majorité présente un certain nombre de recommandations politiques concrètes qui, prises ensemble, changeraient radicalement le fonctionnement de l’industrie technologique.

 

DÉCOUVERTES

 

Matos

Logitech Swytch

La connexion à des dispositifs de vidéoconférence peut devenir un véritable casse-tête en entreprise, quand plusieurs intervenants prennent la parole, chacun à partir de  son laptop, avec sa webcam, son micro et son système audio. Logitech entend simplifier le processus avec cette nouvelle offre essentiellement constituée d’un… câble « intelligent  » et de son système de pilotage.

> Voir chez Logitech


Application

Dico Elix

L’association lilloise Signes de Sens a créé il y a 10 ans le dictionnaire Elix comme une passerelle pour faciliter l’inclusion des personnes sourdes dans la société et faciliter l’apprentissage de la Langue des Signes Française (LSF) pour tous, et lance l’application mobile du Dico Elix, ainsi que la Bulle Elix, une extension pour navigateur qui rend le web accessible en LSF. Un simple clic sur un mot et une bulle apparaît pour vous donner son sens en LSF et le signe correspondant. J’ai testé dans Firefox, ça fonctionne, mais vous pourrez juste traduire des mots, pas des phrases complètes (ça serait juste impossible, ou alors il faudrait un système capable de générer des animations en motion design dynamiquement). Très intéressant en tout cas, y compris pour connaitre les mots en LSF même si l’on n’est pas malentendant.

> https://dico.elix-lsf.fr/

 

TUTO EXPRESS

 

Bloquer une adresse email dans Gmail (bis)

Suite au Tuto Express du précédent Citronium, un lecteur m’a très justement fait remarquer dans notre groupe Facebook Club Citronium qu’il existait un moyen beaucoup plus simple et rapide de bloquer l’adresse email d’un expéditeur dans Gmail, sans avoir à créer de filtre.

Pour ce faire, il suffit de cliquer sur les 3 petits points en haut à droite en face du nom/email de l’expéditeur, puis dans la liste qui s’ouvre, de sélectionner « Bloquer … ». Le fonctionnement est le même sur la version PC et mobile de Gmail. 

Pour débloquer une adresse email, aller dans Paramètres > Tous les paramètres > Filtres et adresses bloquées, et aller en bas de la page dans « Les adresses e-mail suivantes sont bloquées ».

A utiliser avec parcimonie cependant, car contrairement à la méthode que j’avais décrite la semaine dernière, qui reste sur son PC, celle-ci marque une adresses bloquée comme spam, ce qui peut être préjudiciable à l’expéditeur, à qui tu ne souhaites pas forcément de mal.

 

AU CAS OÙ

 

Agenda

What’s up Social ?

« What’s up Social ? » est un événement virtuel entièrement gratuit. Dédié à l’univers du social media, l’événement propose 18 webinars pour découvrir des points de vue d’experts mais aussi des conseils et des bonnes pratiques liés aux réseaux sociaux. Les conférences seront accessibles en replay pour les inscrits, à la suite de leur diffusion.
Quand : les 14 au 15 octobre 2020
Où : sur internet

> https://www.whatsupsocial.fr/checkout/select-content/


Étude

La puissance de TikTok pour les marques

Kantar vient de publier une étude sur TikTok qui révèle quelques faits inattendus, loin des clichés répandus au sujet de cette application. On y apprend notamment que l’audience de TikTok n’est pas aussi jeune que l’on pouvait le croire quand l’app est devenue aussi populaire. D’après l’étude, 32% des utilisateurs TikTok ont entre 25 et 34 ans et 35% ont plus de 35 ans. D’autre part, il se confime que TikTok peut être un canal marketing pour tous types de marques, et pas seulement celles qui ciblent les ados.

> Lire l’étude (PDF)


C’EST TOUT POUR AUJOURD’HUI !

Des souris et des hommes

Ça vous a plu ? Abonnez-vous !

Sans engagement, juste mon adresse email (et mon nom et prénom si je veux). Je recevrai gratuitement les prochains numéros de Citronium.
Abonnement gratuit, sans engagement et résiliable à tout moment. Citronium ne transmettra jamais votre adresse e-mail à des fins promotionnelles.
   

Laisser un commentaire