Citronium du 12 juin 2020

Aujourd’hui bienvenue aux très nombreux nouveaux abonnés venus de la communauté SEO via Laurent Bourrelly (merci à lui pour la mention qui a envoyé du lourd), et aussi aux collaborateurs Orange qui m’ont fait l’honneur de suivre ma conférence en ligne ce matin sur les médias (que j’ai oublié d’enregistrer malheureusement). Ah et sinon n’oublie pas de nous retrouver sur notre groupe Facebook Club Citronium.



5 MINUTES DE RÉFLEXION

 

Dix ans après le premier et cinq ans après m’en être définitivement débarrassé, je viens de m’équiper de nouveau d’un iPad. Je m’étais jeté dessus dès sa sortie en avril 2010 (j’étais à une conférence aux US quand il est arrivé et je l’avais tranquillement acheté dans un Apple Store d’Orlando). Puis après l’avoir ensuite remplacé par un iPad Mini, j’avais progressivement lâché l’affaire après l’arrivée des smartphones grand écran et autres phablets, notamment l’iPhone 7, car je trouvais que cela faisait double emploi et que cela n’avait plus beaucoup d’intérêt.

Puis, au fil de mes usages numériques, j’ai réalisé que je pourrais segmenter ces derniers en fonction des besoins et du contexte. D’une part la « production », comme écrire, monter des vidéos, recadrer des photos, éditer du son, faire des devis et des factures – bref, travailler – sur PC, d’autre part la « consommation », comme lire des ebooks, des magazines, regarder des vidéos sur YouTube, Netflix ou autre plateforme sur iPad. Enfin, faire ma veille et suivre les réseaux sociaux sur iPhone.

Du coup, à chaque usage son device, même si tout n’est pas aussi strictement cloisonné (je regarde aussi des vidéos sur mon iPhone et je fais aussi de la veille sur mon PC). Mais dans cette logique, et tenant compte du fait que j’ai un accès gratuit à toute la presse sur PressReader via Now Coworking et sur Cafeyn via mon abonnement Canal Plus, j’ai redécouvert le plaisir de feuilleter des magazines sur l’iPad, qui est la machine parfaite pour cela, alors que je n’avais pas acheté un journal depuis très très longtemps.

Pour aller plus loin, sur ce nouvel iPad Air, je n’ai installé que des apps de « consommation », à savoir celles des plateformes TV et vidéo auxquelles je suis abonné : Kindle, avec lequel je lis des documents PDF que je transfère, comme des livres blancs, études, guides etc (pour les bouquins je préfère ma liseuse du même nom), et les apps de presse.
Et bien sûr, exit Facebook et compagnie, aucune app de réseau social qui viendrait polluer cet usage de temps long que je réserve donc à l’iPad pour déconnecter.

Eric

 

INCONTOURNABLES

 

Si tu ne dois retenir que l’essentiel de cette semaine, c’est ici.

Les mauvais comptes d’Instagram, ou quand le réseau dit « bienveillant » oublie de faire le ménage parmi les escrocs qui le squattent, au calme. En revanche, eux se sont fait toper, et ils prennent cher. Alleeeez, un nouveau record pour Apple, dont la valeur boursière atteint presque le PIB annuel de la France. D’ailleurs cela lui permet de signer un petit chèque pour lutter contre le racisme. Mauvais temps pour la reconnaissance faciale (et pour la police, du coup). Un deuxième numéro de téléphone pas trop cher, voilà une bonne idée. Amazon Prime Video, la bonne affaire. On s’en fout, un point c’est tout.

 

LE PRÉSENT DU FUTUR

 

Les petites histoires des internets et de l’innovation.

Les robots écrivent aussi bien que nous, et c’est un peu gênant
Grover | WeDemain
On sait maintenant que les algorithmes sont capables d’écrire des articles, notamment quand les contenus font appel essentiellement à de la data, comme les résultats sportifs, la bourse ou les élections (l’expérience du Monde qui a produit 30000 articles écrits par des robots lors des élections départementales de 2015). Cet article a été entièrement rédigé par une intelligence artificielle, à part les 3 premières lignes. Les rédacteurs les plus malins vont bientôt pouvoir être payés à ne rien faire.

L’antiracisme, dernier business en vogue chez les influenceurs
Mélanie Mendelewitsch | Vice
S’acheter une conscience politique à peu de frais semble être l’une des dernières tendances chez certains influenceurs, qui prennent en marche le train de l’hypocrisie autour de #BlackLiveMatters pour surfer sur la vague de l’antiracisme. Chez eux le blackwashing semble avoir remplacé le greenwashing.

Algorithmes et musique classique : je t’aime, moi non plus
Benoit Zante | Influencia
Si les plateformes vidéo comme YouTube arrivent à peu près à identifier des oeuvres musicales récentes (pop…) dans leur surveillance du respect des droits d’auteur, il n’en n’est pas de même avec la musique classique, qui pose apparemment de sérieux problèmes aux algorithmes. De là à dire que YouTube ou Instagram sont incultes ?

Google Docs, nouveau réseau social clandestin (malgré lui)
Tanya Basu | MIT Technology Review
Manifester et protester publiquement n’a pas l’air d’être une tâche aussi aisée chez l’Oncle Tom que par chez nous (ou c’est une sorte de deuxième nature). D’où un petit besoin de protéger ses arrières qui conduit à la clandestinité. Ces derniers jours, Google Docs est devenu un moyen de partager des listes de livres sur le racisme, ou des listes de fonds et de ressources qui acceptent des dons.

Distributeur automatique de fortune
Lenny Rachitsky | Blog
« C’était très addictif de savoir qu’en une minute, je pouvais faire grimper mon solde d’un million, je me sentais comme un homme des cavernes découvrant le feu. » Cet australien est devenu millionnaire après avoir découvert une faille informatique dans un distributeur de billets.

 

DÉCOUVERTES

 

Application

Capté

Sur internet, 85% des vidéos sont vues avec le son désactivé, en mode muet. Le secret ? Les sous-titres, évidemment, qui ne servent pas qu’à les rendre accessibles aux personnes malentendantes. Problème : sous-titrer une vidéo reste une véritable tannée, chronophage et ennuyeuse au possible. Partant de ce constat, tu as deux solutions : suivre ma formation sur le sujet avec ma méthode exclusive, rapide et facile, ou payer les services de cette nouvelle startup qui propose une solution à base de reconnaissance vocale. Au passage c’est la première fois que je vois une URL avec un accent.

> Capté.fr


Gadget

Gboost

Transformer son vélo à mollets en vélo à moteur sans avoir à investir dans un VAE (vélo à assistance électrique) peut être une solution tentante, à condition que cela soit facile et pas trop coûteux. C’est ce que propose la start-up grenobloise EBike Lite avec ce kit à 899 euros (subventions non déduites) qui transforme n’importe-quel vélo en bête électrique capable de monter des côtes à 10%. Le dispositif s’installe à la place de la gourde et utilise un système de palet qui entraine directement comme un pignon la roue arrière. Ça a l’air bien mais je n’ai pas testé, je suis quand même curieux d’en vérifier la véritable efficacité. Si elle est au rendez-vous, ce truc est juste génial (allez voir quelques vidéos sur YouTube).

> https://www.gboost.bike/fr/

 

TUTO EXPRESS

 

Choisir et installer un fond réaliste et esthétique sur Zoom.

Si tu télétravailles il y a de fortes chances pour que tu aies à un moment ou un autre utilisé le service de visioconférence Zoom. Celui-ci propose de flouter ou de modifier ton arrière-plan afin d’afficher un décor qui préserve l’intimité de ton intérieur en le cachant à la vue des autres. Je crois que Skype et Teams proposent aussi cette option.

Si tu choisis cette deuxième option, tu peux trouver des fonds réalistes et plutôt flatteurs ici pour les substituer à la réalité de ton domicile. Petit tip perso : pour donner cette patine un peu pro, je conseille de mettre un petit niveau de flou (entre 10 et 20%) à l’image que tu choisiras, histoire de donner l’illusion d’un joli bokeh de type reflex ou image TV. Pour cela tu peux utiliser ce service dans sa version gratuite, juste pour flouter ton image.

 

AU CAS OÙ

 

Agenda

BlendWebMix

La conférence lyonnaise réunissant 2000 « makers » du Web et du digital pendant deux jours a atteint son rythme de croisière, avec toujours quelques belles surprises à la clé, sans se départir de la fraicheur qui la caractérise. Pour cette huitième édition (déjà !) le comité d’organisation m’a fait l’honneur de me proposer d’être des siens, et de participer à la constitution du panel des intervenants. Cela fait d’autant plus plaisir qu’il s’agit de la première conférence de retour dans la vie réelle que j’annonce ici depuis début mars.
Quand : 22 & 23 octobre 2020
Où : Centre des Congrès de Lyon

> BlendWebMix


Étude

Entre 25% et 80% de pertes économiques pour les médias européens avec le Covid-19

De nombreux médias ont vu audience augmenter pendant la crise du Covid, mais pas leur chiffre d’affaire, au contraire. Une enquête sur l’impact du Covid-19 dans les médias européens révèle que les pertes économiques atteignent au minimum 25 % et grimpent jusqu’à 80 % dans certains secteurs, en particulier les télévisions et radios commerciales et les chaînes thématiques dédiées au sport. Sans surprise, les services de vidéos à la demande et les plateformes de partage de contenus ont quant à eux vu leurs bénéfices augmenter durant la crise.

> Lire sur RTL.BE


C’EST TOUT POUR AUJOURD’HUI !

Est-ce que tu cloisonnes ?

Ça vous a plu ? Abonnez-vous !

Sans engagement, juste mon adresse email (et mon nom et prénom si je veux). Je recevrai gratuitement les prochains numéros de Citronium.
Abonnement gratuit, sans engagement et résiliable à tout moment. Citronium ne transmettra jamais votre adresse e-mail à des fins promotionnelles.
   

Laisser un commentaire