Hey , voici ce que Citronium a pressé pour vous cette semaine !

Citronium (allégé) n°15 du 3 août 2018

 

1. EDITORIAL


LE DEBRIEF

L’édito de la semaine par Eric Dupin


Le sujet mériterait certainement un peu plus qu’un simple éditorial dans une newsletter, et il n’est pas exclu que nous y revenions plus en longueur dans un prochain article sur Presse-citron. De quoi parlons-nous ? Des publicités qui jalonnent la timeline d’Instagram. Si vous êtes familier de l’application, vous avez certainement remarqué que celle-ci affiche désormais une publicité ou un post sponsorisé toutes les cinq publications. C’est la règle du jeu : le service est entièrement gratuit et offre de nombreuses fonctionnalités (et même leur heure de gloire à certains influenceurs) en échange de visibilité – et de données ciblées – pour les annonceurs. C’est le business model des réseaux sociaux, rien à redire. Là où cela se gâte quelque peu, et même gravement, c’est quand on s’amuse à éplucher les publicités affichées. Disons-le sans fausse pudeur : une bonne partie de ces dernières vantent des produits, applications ou services qui sont tout simplement de véritables arnaques. Il suffit de lire quelques commentaires sous ces posts sponsorisés pour se faire une idée de l’embrouille : entre les produits jamais livrés, les applications faussement gratuites qui vous débitent (parfois de gros montants) dès que vous les avez installées et les gadgets pourris ou qui ne fonctionnent simplement pas, on dirait qu’Instagram est devenu une espèce de foire aux bonimenteurs qui attendent les gogos au coin de la rue avec une batte de base-ball. Alors bien sûr, toutes les publicités ne sont pas de cet acabit, et heureusement il y a aussi des offres sérieuses et honnêtes sur Instagram, mais il vaut quand même mieux se méfier et bien regarder où l’on met les pieds. Que ce réseau social laisse passer cela de cette manière est étonnant. Comme si l’éthique était soluble dans les budgets publicitaires des annonceurs. Faudra-t-il qu’un TechCrunch ou un autre grand média américain influent se fende d’une enquête au vitriol pour que les équipes de Facebook et Insta se penchent sérieusement sur la question ?
Peut-être un prochain gros sujet en perspective pour Mark Zuckerberg et ses équipes…

LA GROSSE INFO


Tesla va mieux. Ah mais non en fait. Et puis si finalement.

Souvenez-vous. Durant l’automne dernier, une série d’articles alarmistes reprenant des analyses financières de diverses officines annonçaient que Tesla n’avait plus que quelques mois à vivre, et qu’au rythme où l’entreprise californienne brûlait du cash (à défaut de brûler du carburant), elle serait en faillite au cours de l’été 2018. Presse-citron avait également repris cette information. Elon Musk s’était évidemment dressé vigoureusement contre ces affirmations, ce qui est de bonne guerre. Nous sommes donc au cœur de l’été 2018, et donc nous y voilà : où en est réellement Tesla ? Le dépôt de bilan est-il en vue ? Pas vraiment. Lors de son dernier point financier, Elon Musk a annoncé des résultats plutôt meilleurs qu’attendus. Même si le constructeur reste dans le rouge avec une perte de 715 millions de dollars, il n’a brûlé « que » 739 millions de dollars de cash sur la période, soit un peu moins que ce qui était attendu.
Bref, avec Tesla, le pire n’est jamais sûr. On dira que ça va mieux que si c’était pire.

/ En savoir plus

LES RESTES DE L’INFO


Amazon capture 70% du marché des assistants vocaux (pourtant Google Homme est bien meilleur haha)
Deezer est une licorne
LG ouvre un nouveau laboratoire de recherche en intelligence artificielle à Toronto
En vacances, les français ne déconnectent pas
Grosse fatigue…

GRAND FORMAT


Quand Google fait la cour à la Chine

Par Louise Millon

Cette semaine, plusieurs médias révélaient que Google tentait de faire son retour en Chine, pays dans lequel il n’a pas mis les pieds depuis maintenant huit ans, en raison des règles de censure. Une tentative qui pourrait marquer une renaissance fracassante tout en remettant en question l’éthique de l’entreprise.

Huit ans en arrière, 2010. Le moteur de recherche fait ses valises alors qu’il a conquis 36% des parts du marché, s’effaçant au profit du local Baidu. Il faut dire que l’outil de la firme avait été la cible de nombreuses cyberattaques visant spécifiquement des activistes favorables aux droits de l’homme. À l’époque, cette décision marquait également une prise de position forte de l’américain, qui semble dire non aux règles de censure appliquées au web chinois. Cette même année, la majorité des services tels que Gmail et YouTube accompagnent le départ du moteur de recherche.

Néanmoins, il semblerait que l’entreprise américaine soit en train de songer à faire son retour en République populaire de Chine. Le fait que le pays compte 772 millions de personnes connectées à travers le pays, soit 2,5 fois plus qu’aux États-Unis, n’est certainement pas un élément qui a dû laisser Google de marbre. Depuis des années maintenant, le PDG de Facebook Mark Zuckerberg s’applique lui aussi à brosser l’empire du Milieu dans le sens du poil. S’il a appris le mandarin, l’entrepreneur fait face à la grande muraille électronique depuis 2009. Presque 10 ans désormais qu’il tente de se faire une petite place aux côtés de WeChat et Weibo. En 2017, Facebook avait tout de même tenté de lancer une application dans laquelle le nom de l’entreprise n’apparaissait pas, Colorful Balloons. Un an auparavant, le PDG travaillait également à la conception d’un outil visant à censurer certaines informations dans une zone géographique donnée.

Revenons à Google. D’après de récents documents, celui-ci travaillerait sur un large projet baptisé « Dragonfly ». En décembre 2017, Sundar Pichai, le directeur général de l’entreprise aurait rencontré Wang Huning, un des sept membres du comité permanent appartenant au Parti communiste. Ce dernier est également en charge de la politique extérieure de l’actuel président Xi Jinping. Si le projet venait à être approuvé par les autorités, un moteur de recherche signé Google et, surtout, compatible avec les règles de censure, pourrait être lancé dans six à neuf mois. Au programme, des pages de résultats de recherche qui n’affiche aucune information sensible, en lien avec certaines œuvres ou certains événements du pays par exemple. Une application serait également en prévision dans le pays, semblable à celle conçue par le chinois ByteDance. Tout comme Toutiao, celle-ci permettrait aux utilisateurs de lire des contenus propulsés par une intelligence artificielle.

En 2017, la Chine avait déjà autorisé l’application Google Translate dans le pays, signe d’une légère amélioration des relations commerciales avec l’entreprise. Début d’année, un laboratoire de recherche sur l’intelligence artificielle a été ouvert au sein de l’empire du Milieu.

« Une caution aux abus du gouvernement chinois »

Chercheuse senior sur la Chine auprès de la division Asie de Human Rights Watch, Maya Wang s’inquiète des conséquences de ce projet. Elle développe : « Ils risquent [Google] d’apporter une caution aux abus du gouvernement chinois. Quant à la protection de la vie privée des utilisateurs, il est de plus en plus difficile de la respecter depuis la loi sur la cybersécurité [de 2017] qui oblige les entreprises en Chine à collaborer aux enquêtes de police ».

« Don’t be evil », disait Google. Un slogan que l’entreprise a peut-être finalement bien fait de changer pour « Do the right thing » en 2015.

LE TIERCE DANS LE DESORDRE


1000
En milliard de dollars, la valorisation d’Apple. Soit mille licornes. Glups.

50000
En euros, l’amende infligée par la CNIL à Dailymotion… pour s’être fait pirater ses données

1
C’est la place que vise le chinois Huawei sur le marché des smartphones, devant Samsung et Apple

MACHINE ARRIERE


IL Y A 5 ANS


Le 26 août 2013, le sujet des voitures autonomes commençait à s’échauffer tranquillement sur la piste d’entrainement. Nous étions à l’aube d’une future révolution qui tarde encore un peu à venir. Mais surtout, l’étonnement du moment provenait du fait qu’Uber s’intéressait aux voitures autonomes de Google, ce qui laissait déjà entendre qu’à terme la plateforme souhaitait se passer de chauffeurs. Un procès plus tard (Google vs. Waymo), le sujet reste brûlant.

 

2. PRATIQUE


L’APPLICATION


HopHopFood

Disponible depuis le 12 juillet dernier, HopHopFood propose aux utilisateurs de faire don de leur surplus de nourriture à d’autres particuliers.
Outre le fait de limiter le gaspillage, HopHopFood souhaite aussi favoriser le lien social direct entre voisins d’un même quartier. Encore aux premiers stades de son développement, l’application HopHopFood gagnera en nouvelles fonctionnalités dans les mois qui viennent.

/ En savoir plus

OBJET DE CURIOSITE


Yuzzit, le porte-clé connecté « Made in France »

Yuzzit est un porte-clés connecté, qui reconnaît tout ce que vous lui faites écouter (voix, musique, TV, radio) et enregistre votre position GPS. En outre, il transmet et organise toutes vos informations sur l’application gratuite yuzz.it. Vendu environ 50 euros sur le site de la marque, le porte-clé Yuzzit est compatible avec les smartphones Android et iOS.

/ En savoir plus

LE BON TUYAU


Activer le mode incognito sur youtube

Pour activer le mode incognito sur Youtube commencez par vous rendre  sur votre profil utilisateur. Là activez le mode navigation privée.
Vous avez confirmation que le mode incognito est activé en observant simplement l’emplacement où se trouve normalement votre photo de profil – remplacé pour l’occasion par le logo « Incognito ».
Vous pouvez désormais chercher et regarder des vidéos en toute discrétion.

/ En savoir plus

LE TUTO


Comment générer un GIF à partir d’une vidéo YouTube

Après les emojis et les memes, les GIFs sont probablement le troisième meilleur moyen d’expression sur le web. Et actuellement, de nombreuses applications ont déjà intégré des moteurs de recherche de GIFs pour que vous puissiez facilement en insérer dans vos conversations. Cependant, si aucunes des animations proposées par ces applications ne vous satisfait, il est aussi possible de générer facilement des GIFs à partir d’une vidéo sur YouTube.

Et c’est très simple :

  • Allez sur giphy.com/create/gifmaker
  • Copier/Collez le lien de la vidéo YouTube dans le champ sous “ADD ANY URL”
  • Puis, vous n’avez plus qu’à choisir le moment du début du GIF et sa durée
  • Cliquez sur « Upload… » ou « Continue to upload » jusqu’à ce que votre GIF soit généré
  • Vous pourrez intégrer le GIF, copier un lien de partage (comme ci-dessous) ou télécharger le fichier

via GIPHY

 

3. LE FIL A COUPER LE BUZZ


#LIRE

Dans notre bibliothèque


Start ! La Grande Histoire des jeux video – Erwan Carrio

En 2018, les jeux vidéos sont partout. Plus qu’un simple phénomène d’époque ou un loisir réservé à une minorité de « geeks », le jeu vidéo est désormais un pilier de la culture populaire. Dans ce livre, l’auteur raconte l’histoire de ce média de ce média qui, aujourd’hui, surpasse l’industrie du cinéma et créé de nouvelles icônes pour toutes les générations.

/ En savoir plus

#VOIR

Un Insta, un film, une fiction, un site et le reste


MARS – série (National Géographic Channel)

Située à la fois dans le présent et en 2033, la série MARS mêle la qualité des productions hollywoodiennes, un scénario palpitant et des interviews documentaires.

/ En savoir plus

#TWEET

Les trolls de Twitter ont (parfois) de l’humour


#CLASH

Ca part en vrille


Dans l’émission « Who is America ? » diffusée sur la chaîne Showtime, l’humoriste Sacha Baron Cohen critique les relents réactionnaires de la société américaine actuelle. En poussant les intervenants à s’exprimer crûment, la série nourrie la polémique aux USA. À ce titre, l’épisode du 23 juillet a poussé un élu républicain à la démission. Celui-ci s’était ridiculisé par son attitude et décrédibilisé par ses propos racistes.

/ En savoir plus

 

4. TABLEAU DE BORD


CALCULETTE

Le chiffre


143 milliards

C’est en dollars le chiffre des pertes de l’entreprise chinoise Tencent en Bourse. Les géants de l’économie 2.0 (Facebook, Twitter,…) s’écroulent, les uns après les autres, en Bourse. La raison ? Un scepticisme nouveau s’empare des marchés financiers et la compétition plus rude qu’auparavant. Soi disant.

/ En savoir plus

PODCAST

Un podcast à découvrir


Nomade Digitale : Vivre et travailler n’importe où dans le monde

Nomade Digitale c’est l’émission de ceux qui veulent travailler n’importe où dans le monde. Ici on discute entreprenariat, productivité et voyage.

/ En savoir plus

AGENDA

Un évènement à ne pas manquer


IFA Berlin, 31 août – 5 septembre 2018

L’IFA de Berlin est l’occasion de découvrir les innovations technolo-giques de demain. Attirant les curieux et les entrepreneurs du monde entier, l’IFA est un évènement unique en Europe.

/ En savoir plus

JEUNE POUSSE

Le pied sur l’accélérateur


Société Générale et Wavestone récompensent 4 startups pour les « Banking Cybersecurity Innovation Awards ». Les nommées sont CopSonic, GitGuardian, Ubble et Icare Technologies.

/
En savoir plus

La grosse levée


Comwatt lève 2,3 millions d’euros. Comwatt a levé 2,3 millions d’euros auprès de Soridec, Caisse d’Epargne LR, bpifrance, des business angels et des investisseurs particuliers via la plateforme Wiseed.

/ En savoir plus

En direct de l’écosystème


Syntec Numérique et KPMG publient le classement 2018 des ESN. Syntec Numérique et KPMG inauguraient le 5 juillet dernier un nouveau rendez-vous dédié aux ESN, le tout premier rassemblement national de la profession et de son écosystème. Objectif : valoriser l’innovation, les opportunités, l’attractivité et le dynamisme des entreprises du secteur.

/ En savoir plus (PDF)

À LA LOUPE

L’étude


Les marques de biscuits sur les médias sociaux en France – étude Digimind 2018

En France, le marché de l’alimentaire représentait, en 2017, 113,2 milliards d’euros. Très présents sur le réseaux sociaux, Facebook et Instagram en tête, les contenus dits « food » fédèrent et inspirent toujours plus d’internautes. L’étude ci-dessous menée par Digimind, une société française de veille marketing, vise à cerner les habitudes et pratiques des internautes pour les marques de biscuits françaises et internationales, à travers une analyse des conversations sur les médias sociaux.

/ En savoir plus (PDF)

 

 

 


ET VOILA, C’EST TOUT POUR AUJOURD’HUI !

Chers amis, Citronium va faire refroidir ses rotatives pendant l’été.

Rendez-vous le 24 août pour la reprise.

Nous vous souhaitons de très belles vacances !

La lettre de veille des passionnés d’innovation
Directeur de la publication et rédacteur en chef
Éric Dupin

Contributeurs
Louise Millon
Thomas Van’t Wout
Laurent Potelet
Setra « citizen » Rtk
Antoine Dupin

Citronium est édité par
BLOOBOX NET
35 rue de Marseille 69007 LYON
SAS au capital de 11 723,00 €
RCS Lyon – Siret 44160331300038
TVA intracommunautaire : FR53441603313
contact@bloobox.net

Tarif des abonnements et toutes autres informations sur notre site https://www.citronium.fr

Pour annuler votre abonnement cliquez ici. Pour le modifier, c’est plutôt ici.

 

L’éthique d’Instagram est-elle soluble dans les budgets publicitaires ?

Ça vous a plu ? Abonnez-vous !

Sans engagement, juste mon adresse email (et mon nom et prénom si je veux). Je recevrai gratuitement les prochains numéros de Citronium.
Abonnement gratuit, sans engagement et résiliable à tout moment. Citronium ne transmettra jamais votre adresse e-mail à des fins promotionnelles.
   

Laisser un commentaire