Hey , voici ce que Citronium a pressé pour vous cette semaine.

Citronium n°26 du 2 novembre 2018

Vous savez quoi ? Cette semaine j’ai commandé… une Porsche. Pourquoi je vous dis ça ? Parce-que ce n’est pas n’importe-quelle Porsche. Il s’agit en effet du Taycan, le premier modèle 100% électrique de la marque, qui devrait sortir fin 2019 (donc certainement plutôt début 2020), et qui sera le premier vrai concurrent de la Tesla Model S. Pourquoi je fais ça ? Par curiosité, personnelle et « journalistique ». En fait Porsche a discrètement ouvert son programme de réservations – à l’instar de celui de Tesla pour la Model 3 – et je suis curieux de voir comment fonctionne ce processus chez un grand constructeur, afin évidemment de pouvoir comparer avec ceux de la marque californienne. Mais surtout, Porsche promet aux premiers clients ayant mis une option sur le Taycan de les tenir informés en avant-première et en exclusivité de l’évolution de la mise au point de la voiture, ce qui me permettra d’avoir des infos privilégiées pour la rubrique Auto de Presse-citron, qui se densifie tous les jours. Enfin, je trouve passionnant d’observer comment une marque presque centenaire gère son énorme transformation digitale et sa transition vers l’électrique. Et pour cela, rien de tel que de vivre cela « de l’intérieur ».
Commander une voiture – probablement très onéreuse – juste pour ça ? Suis-je devenu fou ? Pas du tout : la réservation peut être annulée et remboursée à tout moment.
Vous m’avez compris… 🙂

1. EDITORIAL


LE DEBRIEF

L’édito de la semaine par Eric Dupin


Eric Dupin

Depuis quelques semaines, je vois passer des articles totalement alarmistes sur un sujet qui semble tourner à l’obsession chez certains journalistes. Enfin, plus précisément dans un microcosme de journalistes officiant au sein de titres de presse traditionnelle, comme Libération ou Le Monde, entre autres. De quoi s’agit-il ? Nous parlons de Reworld Media, un groupe média créé en 2012, qui s’est construit sur le rachat à bas coût d’anciens titres de presse écrite pas très en forme pour en faire des pure players digitaux, et tenter de les transformer à la hussarde en machines à cash. Un groupe qui se positionne aujourd’hui sur le rachat des titres du groupe Mondadori. Les méthodes employées sont parfois un peu brutales, à commencer par cette tendance très marquée à montrer le chemin de la porte aux journalistes avec carte de presse, pour les remplacer par des rédacteurs ou « chargés de contenus » souvent pigistes, freelance, voire stagiaires. Voire les trois à la fois. Ce qui bien sûr a le don d’hérisser les poils de nos confrères de Libé et consorts, de « vrais » journalistes, eux, avec toute la modestie que l’on leur connait. Sans vouloir défendre Reworld, il faut dire que la prose et les arguments développés dans cet article (entre autres) sont assez surréalistes. En gros, l’auteur semble s’offusquer que dans les titres rachetés par Reworld Media, il n’y ait plus de « maquettistes, éditeurs et iconographes », et que les rédacteurs doivent y produire « vingt contenus par mois ». Peut-être pourrait-on expliquer à ce journaliste – dont on se demande un peu sur quelle planète il vit – que l’ère pépère de la presse à l’ancienne, où des éditorialistes un peu vaniteux publiaient sans pression un ou deux articles par mois expliquant au peuple comment il fallait penser, est révolue. Et que ce que décrit l’article n’est ni plus ni moins que le quotidien de centaines d’équipes qui font vivre aujourd’hui les médias digitaux.
Des médias digitaux « pure players » qui, pour certains, drainent autant, voire plus de trafic qu’un Libération, sans subventions de l’état, avec trois à quatre fois moins de personnel, en produisant des contenus dont ils n’ont pas à rougir. Sans maquettistes, sans éditeurs ni iconographes. Ni carte de presse. En se débrouillant avec les moyens du bord. Et leurs compétences.

SOUS LES RADARS

Une info qui ne fait pas la une mais qui pèse dans le game


Florence Foresti met les mobiles en cage

Florence Foresti part en guerre contre l’utilisation des smartphones pendant ses spectacles. Afin de proscrire les importuns, elle vient d’annoncer qu’elle utiliserait une technologie ayant déjà fait ses preuves, proposée par Yondr, une société américaine spécialisée dans « la création d’espaces sans smartphones », consistant en résumé à mettre son portable sous scellé pendant la durée de son stand-up, tout en le gardant avec soi. Si la décision de Florence Foresti ne manque ni de courage ni même d’un certain panache, on peut toutefois s’interroger sur son bien-fondé. Autant l’utilisation du mobile par des abrutis pendant un film au cinéma est totalement insupportable, autant je ne vois pas vraiment en quoi cela peut être gênant pendant un spectacle vivant, que ce soit un one woman show ou un concert. D’ailleurs, il faudrait se demander d’abord qui cela gêne-t-il : les spectateurs, ou Florence Foresti elle-même ? Et pourquoi ? J’ai lu ici et là que les artistes craignent par-dessus tout que des petits malins retransmettent leur spectacle en direct sur les réseaux sociaux. Et alors ? En supposant que ce soit le cas, quel serait le préjudice ? Qui va tenir son mobile en l’air pendant deux heures et flinguer son forfait pour diffuser une vidéo de mauvaise qualité  sur Facebook Live ? Et qui va regarder ? Au pire ce seront quelques photos et extraits qui seront postés, visionnés pendant quelques secondes par une poignée d’internautes. De quoi fusiller une carrière ? De quoi faire de la publicité gratuite, plutôt.
Même si la position tranchée de Florence Foresti est éminemment respectable, et que la méthode employée n’est pas (trop) intrusive, je continue à penser que toutes les mesures coercitives visant à protéger les ayants-droit peuvent s’avérer contre-productives, parfois désastreuses en termes d’image, et finissent toujours tôt ou tard par se retourner contre celles et ceux qu’elles sont censées protéger.

/ En savoir plus

LES RESTES DE L’INFO


LE TIERCE DANS LE DESORDRE


2 000
Le nombre de trottinettes électriques rappelées par la société de location Lime, pour cause de risque d’embrasement dû à des batteries défectueuses.

90 000
En dollars, le montant des indemnités réclamées en justice par l’agence de RP de Snapchat à un influenceur pour n’avoir pas respecté son contrat à la lettre en « oubliant » de poster sur les réseaux sociaux.

400
En millions, le nombre d’iPad vendus par Apple dans le monde.

MACHINE ARRIERE


Il y a 10 ans naissait Android. Et il y a (presque) 10 ans nous vous proposions le test du premier smartphone sous Android, à une époque ou après l’App Store, on parlait encore d’Android Market. Ce petit HTC Magic tout de blanc vêtu m’avait séduit et laissait déjà entrevoir tout le potentiel d’Android, notamment son ouverture, a fortiori en comparaison avec le système d’exploitation ultra-verrouillé iOS d’Apple. Compact, léger et véloce, ce Magic avait tout pour plaire, et préfigurait ce que Google était en train de devenir : une société mobile first, dont la diffusion gratuite de l’OS aux constructeurs allait largement participer à la construction de sa fortune.

 

2. PRATIQUE


L’APPLICATION


Logitech Capture

Le célèbre fabricant de périphériques informatiques, notamment connu pour ses webcams, vient de publier un logiciel pour PC (Windows 7 et suivants), Logitech Capture en version bêta publique pour les clients utilisant ses modèles de webcam C920, C922 et BRIO 4K Pro. Cette application se veut plus évoluée que celle fournie d’origine avec ses webcams puisqu’elle permet notamment de diffuser des vidéos en direct (live streaming) depuis son PC (malheureusement uniquement sur YouTube), avec toute une panoplie d’options comme le choix de la résolution, le mode vertical, l’exposition ou encore des cadres stylisés.

/ En savoir plus

OBJET DE CURIOSITE


Vava Mobile Pet Cam

Vous voulez prendre des nouvelles en direct de votre animal domestique lorsque vous êtes au travail ou en voyage, et même le distraire ou le nourrir à distance ? Avec ce robot-caméra, tout est envisageable. L’engin peut être commandé à distance pour se balader chez vous pendant que vous n’y êtes pas, amuser votre chat avec un rayon laser et même distribuer quelques croquettes à l’aide d’une catapulte intégrée. Enfin, tout cela à condition que l’animal ne soit pas effrayé par ce drôle de compagnon, qui pourrait aussi être vu comme un terrifiant intrus…

/ En savoir plus

TUYAUTERIE


Optimisez et gagnez du temps dans vos recherches dans Spotify

Le moteur de recherche interne de Spotify utilise un peu les mêmes logiques de mots-clés et associations d’expressions (en langage geek on appelle ça des « opérateurs ») que celui de Google. Vous pouvez préciser vos recherches par artiste, genre ou année. Voici la liste des opérateurs qui vont vous permettre d’optimiser vos recherches dans Spotify
Recherche par artiste
artist:Radiohead – lister tous les titres de Radiohead
Recherche par titre
track: « My Sound » – liste les titres avec le nom My Sound
Recherche par album
album:Loveless – liste l’album Loveless
album: »Many Faces Out Of Focus » – utilisez des guillemets quand les mots-clés contiennent des espaces
Recherche par année
year:1969
year:1989-2013
year:1989-2013 NOT year:1993
Affinez votre recherche avec AND, OR, et NOT.
Kyuss AND Green – liste les résultats avec les mots-clés ‘Kyuss’ et ‘Green’
Zeppelin OR Floyd — liste les résultats avec les mots-clés ‘Zeppelin’ ou ‘Floyd’
Metallica NOT Anger – liste tous les titres de Metallica excepté ceux avec le mot ‘Anger’
A la place de AND ou NOT vous pouvez aussi utiliser les signes (+) ou (-).

 

3. LE FIL A COUPER LE BUZZ


#LIRE

Ce que je lis en ce moment


Mikeshake

MikeShake est un blog en forme de magazine autour de la pop culture qui propose une lecture originale du monde contemporain à travers des articles et des interviews sur les artistes et le monde de l’art d’aujourd’hui. Les sujets sont originaux, comme ce « Sexy nature : une balade dans les bois sous un autre angle », ou encore ce très étonnant « 50 IMAGES POPULAIRES ET CRÉATIVES À PARTAGER SANS MODÉRATION ».

/ En savoir plus

#VOIR

Un Insta, un film, une fiction, un site et le reste


Une bière et Jivay – YouTube

« La bière, comme vous ne l’avez jamais bue. » Cette chaine YouTube qui annonce sans détour la couleur, vous sert sans pression de nombreuses informations, actus, histoires insolites et astuces sur l’univers de la bière. C’est frais, joyeux, vivant et coloré (sans le côté parfois casse-c### et artificiellement speed de certains YouTubeurs), et ça se boit sans soif.

/ En savoir plus

#BISOU

Bonne journée, bisou (chasseurs d’élite)


#TWEET

Les trolls de Twitter ont (parfois) de l’humour


4. TABLEAU DE BORD


TALENTRONIUM (new 🔥)

Un profil que Citronium valide et recommande


Laurent, 29 ans, est en recherche active d’un poste, idéalement dans le Web, Chef de Projet, et/ou dans la rédaction, la création de contenus.
Titulaire d’une licence Web Marketing obtenue à l’INSEEC, il a acquis une solide première expérience au sein de différents médias digitaux, dont Presse-citron.
Ses compétences : capacité à faire une veille efficace et à produire rapidement du contenu de qualité, très bonne connaissance du secteur du digital et de la gestion de projet dans le domaine media/web.

/ En savoir plus

PODCAST

Un podcast à découvrir


L’Apéro du Captain

« Salut bande de glands ! » C’est ainsi que commence – entre autres messages de bienvenue – une émission du Captain, après une sorte de chanson punk à la con qui pose l’ambiance en guise de générique. Un podcast produit par le blog high tech « le plus scandaleux du Web français, un blog qui ne respecte rien et te tient informé de l’actualité technologique à grands coups de poneys défoncés au crack et de putes unijambistes. »  Incontournable, forcément.

/ En savoir plus

AGENDA

Un évènement à ne pas manquer


Futurapolis

Pour sa septième édition, le rendez-vous de l’innovation du Point réunit les innovateurs, chercheurs, artistes et entrepreneurs qui auscultent notre société et sculptent les décennies à venir. Des données personnelles à la santé, du sport à la mer, nos experts évoquent les sujets qui révèlent les enjeux du futur.
Quand : 16 et 17 novembre 2018
: Quai des Savoirs | Museum de Toulouse | Faculté de Médecine, Toulouse

/ En savoir plus

À LA LOUPE

L’étude


Comment la technologie et le numérique remodèlent le paysage urbain

La National League of Cities and Internet Association (USA) a publié une étude sur l’impact des nouvelles technologies et du digital sur le mode de vie en milieu urbain. L’étude se focalise sur plusieurs villes américaines et leurs spécificités, mais cele fournit quand même des indices transposables chez nous.

/ En savoir plus (en anglais)

SELFIETRONIUM (new 🔥)

Chaque semaine le portrait d’un abonné à Citronium en trois questions (contactez-moi si vous voulez figurer ici)


Alice Carlier, du community management à la gestion de la réputation

Qu’est-ce que tu fais dans la vie ?
Je suis Personal Assistant dans une agence de communication digitale spécialisée dans la Réputation. J’y suis depuis 4 années, depuis la création, donc on peut dire que ça me plaît bien ! Malgré tout je ne me considère pas comme un pilier de l’agence, mais j’aime à penser que je suis un élément charnière au déroulement de la vie de la société, un maillon de la chaîne de l’agence. C’est cette agence-là qui me plaît, je pense que si j’étais amenée à partir je ferais tout autre chose.

Tu as toujours bossé dans les internets ?
Disons que les internets ont une réalité dans tous les jobs je crois, ou presque. Tant qu’on aura pas inventé la e-boulangerie il reste un peu d’espoir IRL en tous cas (pitié ne l’inventez pas, les boulangers sont des gens extras). Mais pour répondre à ta question, non. Bien que blogueuse non influente dans la première décennie du nouveau millénaire, j’ai commencé CM, mais j’ai souvent alterné ces missions pas trop régulières au début avec d’autres missions bien plus ancrées IRL, pour faire un genre de balance entre deux mondes (et pour pouvoir payer mon loyer accessoirement !). Aujourd’hui quand je rêve, je rêve d’une double vie et de création de jobs dans la culture. Mais le chemin de l’accomplissement est long et fastidieux ! (Toi même tu sais).

Est-ce que tu utilises les réseaux sociaux pour faire la promotion de tes activités ?
Alors. Oui et non. Ça t’aide ? Bizarrement j’utilise les réseaux sociaux pour promouvoir la musique, la photo, la vidéo. Bref, ce que je sens et qui me fait vibrer (sans musique on est des gens tout secs). Sinon c’est plutôt, ou en tous cas avant, pour faire rire la galerie. J’utilise rarement les réseaux sociaux professionnellement, je crois que je me sens pas trop légitime, et puis pour moi ça reste encore un terrain de jeu, et donc pas professionnel. Un homme a dit un jour « chaque chose à sa place » mais bon il a pas trop bien fini je crois 🙂

 


ET VOILA, C’EST TOUT POUR AUJOURD’HUI !

Un feedback, une remarque, une suggestion ? Ecrivez-moi

Numéros précédents | Faites connaitre Citronium (bientôt) | Mes autres prestations

 

 

La lettre de veille Tech d’Eric Dupin

Directeur de la publication
Éric Dupin

Citronium est édité par
Eric Dupin
35 rue de Marseille 69007 LYON
ericdupin69@gmail.com

Vous avez reçu cet email par un de nos abonnés qui vous l’a transmis ? Vous pouvez vous abonner à votre tour ici : https://www.citronium.fr

Panique dans les rédactions

Ça vous a plu ? Abonnez-vous !

Sans engagement, juste mon adresse email (et mon nom et prénom si je veux). Je recevrai gratuitement les prochains numéros de Citronium.
Abonnement gratuit, sans engagement et résiliable à tout moment. Citronium ne transmettra jamais votre adresse e-mail à des fins promotionnelles.
   

Laisser un commentaire