A une époque où l’on parle beaucoup d’entreprise responsable et d’éthique dans le capitalisme (si, si), je suis surpris des comportements de certains géants de la technologie.

Je ne reviendrai pas sur les multiples scandales et abus entourant les Facebook, Amazon et consorts, qui sont déjà largement documentés. Non, je pense à une autre entreprise, en pleine conquête de l’occident, dont les méthodes ne cessent de m’étonner, voire de me consterner, et dont on parle moins.

Cette entreprise c’est Huawei. Une boîte qui – dans sa soif de devenir numéro un mondial du smartphone – semble concentrer à elle seule tous les travers que l’on peut reprocher à l’industrie chinoise : copie, soupçons de collusion avec le pouvoir (et d’espionnage de l’Europe et des USA), méthodes de marketing et de vente pour le moins douteuses, voire carrément mensongères, et même relations presse à la limite de la goujaterie (invitations annulées au dernier moment sans excuses ni explications, conférences où sont délibérément conviés deux fois plus de journalistes qu’il y a de places dans la salle, distribution gratuite de produits à la fin des conférences, discriminées selon le pays ou la région, etc…).

Des méthodes à la hussarde qui font tâche sur l’image BCBG, respectable et innovante que veut se donner la marque par ici. Huawei fait de très bons produits, mais ses méthodes pour les vendre sont souvent détestables. Et ce qui m’attriste le plus dans cette histoire, c’est que cela ne semble pas émouvoir grand monde, alors que le moindre faux pas de Facebook ou Twitter est immédiatement pointé du doigt.

Pour ma part, vous n’êtes pas près de me voir utiliser l’un des produits de cette marque.

Quand USA et Chine se prennent la Tech
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire