Le Débrief du 30 novembre 2018

J’ai une mauvaise nouvelle pour les entreprises occidentales. Et une bonne nouvelle pour les consommateurs du monde entier : les chinois ne sont plus des copieurs. Non seulement ils innovent, mais comble de l’impertinence, ils sont désormais capables de faire des produits de qualité au design soigné et au packaging sexy. Nous en avons encore eu une démonstration magistrale cette semaine avec le lancement du DJI Osmo Pocket, une caméra 4K sur nacelle stabilisée de la taille d’un gros briquet, dont les performances en feront assurément le compagnon indispensable de tous les producteurs d’images, qu’ils soient blogueurs, vlogueurs, youtubeurs, influenceurs, instagramers. Ou tout simplement vidéastes, amateurs ou professionnels.

Qu’elles s’appellent Xiaomi, OnePlus, Honor, Huawei où DJI (la meilleure d’entre toutes à mon humble avis), les entreprises chinoises de haute technologie n’ont plus à rougir de la comparaison avec leurs concurrentes américaines ou européennes. Et ce n’est que le début, car sous le vernis marketing se dévoile une machine de guerre pour tout ce qui concerne l’intelligence artificielle qui s’invitera progressivement dans tous les objets connectés.

Et surtout, DJI et consorts semblent avoir compris une chose essentielle : ce sont les consommateurs qui décident. Aujourd’hui la démonstration est faite pour tous ceux qui en doutaient encore : un pays au régime politique réputé totalitaire est capable de produire des milliers d’entreprises qui n’ont qu’un credo en tête : écouter les consommateurs et faire des produits pour eux.

Ce paradoxe ne cesse de me surprendre, tant nos cerveaux formatés d’européens gâtés sont portés à croire que seules les démocraties éclairées sont capables de créer de la richesse… et d’avoir une influence créative en dehors de leurs frontières. Bref, de changer le monde.

Start-up nation version XXL
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire