Le Débrief du 5 octobre 2018

Souvenez-vous, c’était il y a très longtemps, quelque-part en… 2017. Les premiers assistants vocaux (ou enceintes connectées) débarquaient dans une relative discrétion au sein des foyers français. Intelligence artificielle et commandes à la voix étaient le nouveau paradigme, et cette dernière – la voix – allait définitivement supplanter nos bons vieux écrans en les renvoyant dans les oubliettes de la cyber-préhistoire.

Nous sommes en 2018, et un an plus tard, il semblerait que cela ne se passe pas exactement comme prévu. Si le marché des assistants vocaux est indéniablement en très forte progression puisqu’à ce jour 24% des foyers américains en sont équipés et que nous devrions probablement suivre, nous assistons déjà à un retournement de tendance qui démontre que la voix ne suffit pas et que les écrans sont loin d’avoir dit leur dernier mot (voix, mot, vous l’avez ?).

La preuve ? Après le très attachant Amazon Echo Spot, arrivé en France cet été, les prochaines itérations de Google Home et Amazon Alexa seront elles aussi dotées d’un grand écran, comme j’ai pu déjà le tester avec le Lenovo Smart Display lors du dernier IFA de Berlin fin août. Pour avoir à la maison un Echo Spot depuis deux mois, je vous confirme ce que je pressentais depuis l’émergence des assistants vocaux : sans écran c’est sympa, avec un écran c’est beaucoup mieux. A tel point que très rapidement l’on ne peut plus s’en passer. A tel point qu’à la maison, l’Echo Spot a littéralement remplacé notre Google Home Mini, alors que l’intelligence artificielle Amazon est moins performante que celle de Google, et que cela se sent au quotidien.

Mais voilà, si l’Amazon Echo Spot est moins intelligent, il compense par le regard, en quelque sorte. Rien de tel qu’un petit écran pour dialoguer et obtenir rapidement des informations, plutôt qu’une machine aveugle. Alors bien sûr l’interaction à la voix reste incontournable et contient cette part de magie qui nous renvoie fréquemment à nos films de science-fiction préférés, mais visualiser en un coup d’œil la météo ou ses rendez-vous du jour, voire même le JT de Franceinfo, entre autres, demeure irremplaçable.

Une image vaut mille mots, dit-on. Du coup, un écran doit bien valoir quelques algorithmes, non ?

Une image vaut mille mots
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire