Quand j’ai lancé Citronium dans sa version “définitive” il y a un peu plus de deux ans, l’idée était de créer un média personnel en retrouvant un peu l’esprit des premiers blogs, sous un format différent. J’avais ce sentiment que les newsletters allaient de nouveau être un truc qui compte.

Elle va marcher beaucoup moins bien maintenant forcément - image film

L’idée était aussi de s’affranchir de la “tyrannie” des plateformes et des réseaux sociaux. D’ailleurs, la baseline de Citronium est toujours d’actualité : “Pas d’algorithmes, pas de clickbait, pas de publicité, pas de GAFA. Juste un truc entre vous et moi.”

Mais pour prétendre être un média, encore faut-il avoir une audience. Concernant une newsletter personnelle, les ambitions ne sont pas démesurées, et j’ai toujours dit que mon objectif était d’atteindre assez rapidement 10 000 abonnés, ce qui suffirait largement à mon bonheur. Surtout s’ils sont qualitatifs, influents et engagés.

Bon, on ne va pas se mentir, nous en sommes loin, puisque au moment où j’écris ceci nous sommes à 3800 abonnés. Les 2000 premiers ont été acquis rapidement, mais depuis ça rame. Le taux d’ouverture reste en revanche très encourageant puisqu’il dépasse régulièrement les 50%, même s’il a baissé un peu sur le dernier numéro. C’est évidemment du 100% organique et naturel.

En fait, le nombre d’abonnés ne progresse plus, plafonne et fluctue autour de ce chiffre depuis plusieurs semaines. Le bouche-à-oreille ne semble pas (ou plus) fonctionner. Je pense que Citronium a fait le plein du premier cercle de mes connaissances, dont tu fais peut-être partie, et qu’il est désormais difficile d’aller chercher davantage d’audience sans mettre en place une petite machine marketing à base d’achat de leads via de la pub sur… les plateformes.

Et c’est bien ce qui m’emmerde.

Du coup je reviens à mon idée de mettre en place un programme de parrainage qui permettrait de diffuser plus massivement la newsletter. Une fuite (merci pour l’info Marie) laisse penser que Substack serait en train de travailler sur un tel dispositif. Je vais attendre un peu qu’ils le sortent, sinon je ferai développer un module maison, et je me permettrai de te (re)mettre à contribution pour essayer de faire un truc intelligent et efficace, qui permette de vraiment faire redécoller les nouveaux abonnements en mode turbo.

A propos de Substack, j’avais promis de te faire un retour. Je le ferai ici dans le prochain numéro de Citronium. En gros s’il y a une chose que je retiens pour le moment : c’est propre, facile et pratique, mais l’effet boost de la plateforme que j’espérais n’est absolument pas au rendez-vous. Pire, c’est même depuis que Citronium est sur Substack que le nombre d’inscrits plafonne. Je ne sais pas s’il y a une corrélation ou si c’est une simple coïncidence, mais avoue que c’est ballot hein 🙂

Pour finir, j’avais prévenu cette semaine sur notre groupe Facebook qu’à partir de ce numéro ça allait partir en freestyle, et que Citronium n’aurait plus grand chose à voir avec ce que tu as connu. Outre le besoin de changement et de faire toujours évoluer un projet, le format ne me convenait plus, je m’y sentais à l’étroit, contraint, bref je ne m’éclatais plus. Je fais donc péter toute idée de structure, et je vais juste partager sans garde-fous ce que j’ai envie de partager, toujours sur les thématiques qui me sont chères, et qui j’espère le sont aussi pour toi : tech, innovation, média, pop culture, gadgets, internet, électromobilité, télétravail, visio, IA, réalité augmentée, photo, vidéo…

Continuer la lecture :  Peut-être mon article le plus important

Tu sais quoi : au moment où j’écris ceci je n’ai aucune idée de ce que je vais écrire juste après juste en-dessous, ni comment je vais le présenter, mais je crois que c’est ce que je préfère.

Allez, on y va, ça va être un joyeux bordel.

PS : je t’avais dit aussi que je prévoyais de changer le nom de la newsletter, Citronium ayant fait son temps. J’y réfléchis mais je n’ai encore rien trouvé de ouf.


Télégrammes

On ne sait pas si c’est elle qui est responsable de la panne de Google, mais l’Europe va mettre les GAFA au pas, c’est promis, c’est Thierry Breton qui l’a dit. Dis-toi bien que pendant ce temps la France va t’obliger à financer la création locale en se servant sur ton abonnement Netflix. Sans te demander ton avis, bien sûr, et pour des créations que tu ne regarderas peut-être jamais. LA FRANCE MOSSIEUR ! A propos de la France et de son président covidé, est-ce que nous allons avoir droit au même genre d’initiative que le fameux traceur de Coronavirus de la Maison Blanche ? Avoue que ça aurait de la gueule. Apple joue les trouble-fêtes chez les éditeurs d’applications avec ses étiquettes de confidentialité. Pas mal, mais on peut aussi lui reprocher d’être juge et partie, non ? Ce qui n’empêche aucunement Facebook de lancer une nouvelle app de collaboration musicale. On devait manquer un peu de données sur ce créneau du côté de Menlo Park, mais je fais du mauvais esprit, car l’idée me plait, je ne vais pas te mentir. Rouvrez les musées sinon on ne répond plus de rien (mais c’est tellement mignon). On est parfois caustique mais bon l’IA, les algos et les GAFA c’est aussi ça n’oublions pas. Et sinon je crois qu’on peut dire qu’on tient le plus gros raté de 2020, et pour une fois ça n’a absolument rien à voir avec un certain ragoût de pangolin.


A la petite semaine

40 nuances de Next

Un nouveau podcast qui dévoile les talents des entrepreneurs du Next40, ce “CAC40” des startups, qui comme son nom l’indique regroupe 40 jeunes entreprises du digital françaises censées être les meilleures sur ler créneau. Dans ce podcast co-animé par Olivier Mathiot et Thomas Benzazon, les entrepreneurs partagent leurs conseils business mais également de considérations plus générales sur l’entrepreneuriat.

Continuer la lecture :  Mes outils et mes sources

Netflix sans l’image

On le sait, l’audio a le vent en poupe depuis quelques mois, et les initiatives et innovations se bousculent dans le domaine. Mais de là à imaginer cette nouvelle option que prépare Netflix… Le géant de la SVOD est en train de tester auprès de quelques abonnés via son application Android un nouveau mode “sans vidéo” ou Video Off qui permet de poursuivre la lecture d’un programme même si l’on n’a pas la possibilité de le regarder sur un écran. La fonctionnalité aurait l’avantage de diffuser l’audio même quand son téléphone est en mode verrouillé, transformant un peu le truc en podcast à écouter dans le métro ou en voiture. Un format pas vraiment adapté à tous les contenus mais pourquoi pas ?

Les résumés de Facebook

Le réseau social travaillerait sur un algorithme à base d’IA (forcément) qui résumerait les articles de presse sous la forme de listes à puces pour les servir pré-mâchés directement sur sa plateforme. Un moyen de garder les internautes sur son site plutôt que de les perdre en les envoyant sur les sites médias. Il faudra voir à l’usage si un lien direct vers la source sera toujours disponible (sinon coucou les droits voisins) mais je crois que ce truc ne va pas vraiment aller dans le sens d’une meilleure lecture et compréhension de l’actualité. Pour info il existe déjà un service du même style, qu’il m’est déjà arrivé d’utiliser, mais bof bof…

Les vélos de fonction

Alors ça je ne m’y attendais absolument pas, moi qui suis pourtant vélotaffeur depuis plus de 4 ans au quotidien. S’engouffrant dans l’opportunité représentée par la réduction d’impôt dédiée aux sociétés qui mettent gratuitement une flotte de vélos à la disposition de leurs salariés, une poignée de startups proposent des offres adaptées aux entreprises afin de fournir des vélos électriques à leurs employés.

Marketing d’influence : China über alles

L’internet est une compétition mondiale et à la fin c’est la Chine qui gagne ? Il fut un temps où le soft power était une spécialité presque exclusivement américaine, ou tout au plus anglo-saxonne. A fortiori quand il s’agissait de digital et d’internet. Même si l’influence des GAFA reste primordialement écrasante, les nouvelles tendances viennent désormais d’Asie et plus particulièrement de Chine. Il est loin le temps où l’on souriait doucement de cet empire de la contrefaçon et du copié-collé. L’évolution a été fulgurante au cours de la dernière décennie, et ce sont désormais les TikTok et consorts qui donnent le tempo. Téléachat, super apps, influenceurs, es-tu prêt pour la déferlante made in China ?

Le meilleur appareil-photo est un pinceau

Crois-le ou pas, mais ce que tu vas voir ici ne sont pas des photos. Ok si tu regardes de très près il y a un petit côté trop parfait, avec des traits qui relèvent parfois du cartoon, mais avoue quand même que l’hyper-réalisme de ces portraits réalisés à main levée sur tablette graphique a quelque-chose de troublant. L’auteur n’est pas très loquace mais il lâche quand même quelques tutos et pas à pas sur son site au cas où tu aurais un doute.

Continuer la lecture :  On pose tout et on recommence

La culture en vase clos

Le DEPS, Département des études de la prospective et des statistiques du ministère de la culture, vient de publier une longue étude sur les pratiques culturelles des français pendant le premier confinement, sur la période du 20 avril au 4 mai, avec une observation des évolutions entre 2018 et 2020. Curieusement, les personnes sondées ont davantage “produit”, notamment en montage audio et vidéo ou en musique et chant, et moins “consommé”, par exemple en lecture de bouquins ou en écoute de musique. Etonnant aussi de constater que la consommation de films et de séries est pratiquement identique entre 2018 et 2020.

Damien Robitaille

Retiens bien ce nom parce-que je crois que d’une façon ou d’une autre tu vas en entendre parler et tu te rappelleras que c’est ici que tu l’as vu en premier (de rien). Cet artiste chanteur musicien multi-instrumentiste québecois capable de passer du piano à la batterie puis à la guitare ou au violon est un pur génie de l’interprétation. Sur son compte Twitter il publie une reprise par jour d’un standard de la pop au sens large (rock, disco, electro…) qu’il interprête live face caméra avec une bonne humeur égale à son incroyable don pour la synchronisation voix/instrument. Chaque vidéo est un total régal, une vraie bouffée d’air pur, et le rendu est juste parfait. Prends le temps de scroller son fil Twitter, tu vas trouver des pépites. Ma confiserie quotidienne.


La bonne adresse

Découvert chez Korben, ce site propose des centaines de vidéo-clips gratuits et libres de droits dans lesquels tu peux piocher pour compléter ou produire tes propres vidéos sur de nombreuses thématiques. Pratique pour créer rapidement une vidéo sans trop se prendre la tête, avec l’avantage de disposer d’extraits de qualité professionnelle sans avoir à mobiliser ton équipe pour un tournage aux Seychelles. Bon c’est encore un service en plus de la pieuvre Envato il faut le savoir (ils m’énervent un peu eux) mais ça ira pour cette fois.

Bon ben voilà. J’espère que ça t’a plu. Moi j’ai kiffé de faire ce Citronium en mode comme ça vient 🙂 A la semaine prochaine, même heure même endroit, et n’oublie pas de passer un bon week-end, c’est important.

J’ai tout cassé Citronium
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire