Faudra-t-il « désinnover » pour mieux innover ?

Hommes préhistoriques

Je réfléchissais (oui ça m’arrive) ces derniers jours sur le sens de l’innovation. Une réflexion née d’un récent débat ayant traversé ma timeline Twitter, lancé par un article publié par un groupe de chercheurs sur Le Monde (article payant).

Il y était question de “désinnover”. Levée de boucliers très massive des détracteurs, pour qui cette idée était juste une hérésie. Au risque de te surprendre, cette suggestion de “désinnovation” ne m’a pas paru si rocambolesque.

Je pense que l’innovation doit avoir non seulement un sens, mais être au service du bien public, pour éventuellement “changer le monde” (je mets des guillemets car cet objectif, répété comme un mantra par certains startupers, me fait parfois doucement rigoler). Dans ce contexte, l’idée de désinnover peut s’entendre dans le sens d’arrêter de toujours chercher à inventer des trucs inutiles qui ne sont innovants qu’en façade, et qui in fine poussent à une consommation non réfléchie.

Autre réflexion (je me suis surpassé, heureusement que j’ai le week-end pour refroidir), je suis tombé aussi sur un truc complètement décalé, encore sur Twitter : une vidéo présentant une espèce de charrue des temps modernes tractée par un cheval, présentée comme une solution “innovante” pour une agriculture moins polluante.

Après le rire nerveux qu’a suscité cette image, je me suis de nouveau posé cette question, d’ordre presque philosophique, sur l’innovation : est-ce que revenir à des solutions abandonnées il y a plus d’un siècle peut être considéré comme une innovation ?

À moins que…

Sponsor

>> Devenez sponsor de Citronium et touchez 4000 lecteurs passionnés d’innovation chaque semaine.


Le panier de la semaine

Les personnes allergiques aux drones, et aussi les autorités, vont peut-être se réjouir de l’arrivée de ce type d’engin. Le SkyArcher Handheld Drone Inhibitor est une sorte de fusil, non pas à pompe, mais à drone. Il ne tire pas de balles réelles mais est censé pouvoir identifier et neutraliser les drones indésirables dans un périmètre défini. Seulement à l’état de projet pour le moment, mis au point pas une agence de design de Singapour. Autant dire que jusqu’à nouvel ordre il ne fera pas de mal à une mouche. Tant mieux ?

Les blessures au genou sont parmi les plus fréquentes et les plus invalidantes pour les sportifs. Outre les processus de récupération de guérison classiques (glace, kiné…) nombre d’athlètes ont recours à d’autres méthodes permettant d’accélérer le retour à l’activité physique. Ce dispositif de thérapie thermique Hyperice X est une solution pour les blessures au genou qui vise à soulager la douleur tout au long du processus de guérison après une blessure. L’appareil se porte sur le genou et possède une fonction sans fil qui permet de l’activer ou de le désactiver via Bluetooth. L’unité peut passer du chaud au froid en quelques secondes pour s’adapter aux besoins de récupération.

Continuer la lecture :  Cette webcam pèse 2 tonnes

Je trouve qu’on ne parle pas assez des tournevis. Le genre d’engin qui est le meilleur ami de tous les bricoleurs et travailleurs manuels de la planète, mais qui peut aussi devenir son pire ennemi s’il n’est pas adapté. Là aussi il y a besoin d’innovation. Ce PENDORA 48E au design minimaliste comprend 48 embouts de haute précision. Il est en outre ultraléger et ergonomique, et possède un moteur électrique avec une puissance de 200 rotations par minute, ce qui t’évitera de te luxer l’épaule en effectuant des torsions manuelles. Ne rigole pas, ça m’est arrivé en vissant les pieds d’une table. Avec un tournevis de merde, donc.

Voler d’un rendez-vous à l’autre en milieu urbain, le rêve de tout commuter normalement constitué. Dans la famille des drones taxis – dont on parle beaucoup depuis des années mais qui tardent à réellement entrer en exploitation – voici le petit dernier, le CityAirbus NextGen, un hélicoptère entièrement électrique et téléguidé conçu pour le transport urbain. L’entreprise souhaite que ce nouveau véhicule fonctionne comme un « taxi aérien » capable de transporter quatre passagers vers des destinations situées dans une ville donnée. Actuellement en phase de développement, il est conçu pour voler avec une autonomie de 80 km et atteindre une vitesse de croisière de 120 km/h. On notera quand même qu’il s’agit déjà de la deuxième génération du bidule, alors qu’on attend toujours de voir la première en action…

Les vélos électriques ont leur Angell, Cowboy, VanMoof ou Moustache. Du côté des trottinettes électriques en revanche, les nouveautés se font rares, et le haut de gamme bardé de technologies ne semble pas être la priorité des constructeurs. Il y a pourtant fort à faire en termes de sécurité et de confort, et là encore la tech peut apporter nombre de réponses. Le fabricant Unagi semble l’avoir compris avec cette Model Eleven, une trottinette aux fonctionnalités high-tech impressionnantes : batteries interchangeables, système d’alarme à détecteur de mouvement, assistance avancée à la conduite par caméra, suspension avant et arrière pour amortir les nids de poule… et diffusion de musique via des haut-parleurs intégrés (WTF ?) Compter quand même 2 860 dollars avec détection d’objets, ou 2 440 dollars sans cette fonction.

Continuer la lecture :  iPhone 13 : la mise au point d'Apple

Et si on arrivait vraiment à se passer de climatisation sans pour autant renoncer au confort pendant les périodes chaudes ? C’est la promesse de cette nouvelle peinture plus blanche que blanche dont la dernière version permettrait de réfléchir 98,1% de la lumière du Soleil. Cette peinture, résultat de plus de sept ans de recherche, contient du sulfate de baryum, si ça te parle. Posée sur un toit de 93 mètres carrés, elle a réussi à produire une capacité frigorifique de 10 kilowatts, de quoi remplacer un climatiseur. Encore une innovation qui reprend un précepte vieux comme le monde : on a moins chaud dans une maison aux murs blancs.

Pour les seniors sous traitement médicamenteux parfois distraits, le bon vieux pilulier ne suffit pas toujours. Hero Pill Dispenser est un distributeur de cachets intelligent et connecté qui déclenche une alarme discrète pour chaque nouvelle prise, puis distribue la dose prescrite. Si la personne ne la prend pas, un proche peut être alerté via l’application. Fonctionne avec 10 médicaments différents, et peut être reprogrammé à distance en fonction des modifications de posologies. Compter quand même 30 dollars par mois d’abonnement au service. Abusé à mon humble avis, d’autant qu’une formule de souscription n’a pas vraiment de raison d’être dans ce cas de figure.

Après les seniors, les enfants, avec cet appareil photo/vidéo VTech avec imprimante intégrée qui permet de sortir des versions papier instantanées en noir et blanc des photos. L’engin ne nécessite pas d’encre, mais ne plaira pas trop aux arbres puisqu’il faut du papier, forcément. L’appareil est capable de traiter 80 photos par rouleau de papier. Les recharges de papier PrintCam sont vendues séparément, et un emplacement pour carte microSD permet d’augmenter la capacité de stockage de l’appareil jusqu’à 32 Go. L’appareil est vendu à un tarif assez abordable de 75 euros, mais le prix des rouleaux de papier n’est pas précisé, tu les vois venir ? D’autre part, pas sûr que le monochrome amuse les enfants très longtemps.

Continuer la lecture :  Une petite suggestion ?

La minute durable

Le camping-car 100% électrique et solaire

22 étudiants de l’Université de Technologie d’Eindhoven aux Pays-Bas viennent de produire ce Stella Vita, une sorte de camping-car du futur, entièrement alimenté à l’énergie solaire. Il peut parcourir jusqu’à 730 kilomètres par une journée ensoleillée, en supposant qu’aucun des équipements intégrés au véhicule ne soit utilisé. Le chargement des batteries peut prendre jusqu’à trois jours, en fonction de la quantité de soleil disponible. Le Stella Vita est équipé de panneaux solaires sur son toit et de deux panneaux solaires supplémentaires qui sont stockés à l’intérieur, déployés lorsqu’il est garé. À l’intérieur, les voyageurs trouveront tout le confort de la maison, y compris un lit, un petit réfrigérateur, des toilettes, un canapé et un petit coin cuisine. Une nouvelle version de Camping Paradis en quelque sorte.


Le savais-tu ?

Le limiteur de vitesse sur les VAE

Les vélos à assistance électrique (VAE) sont officiellement bridés à une vitesse de 25 km/h et leur moteur à 250 watts. Cela signifie qu’à partir de 25 km/h, l’assistance s’arrête, et que tu ne peux plus compter que sur tes puissants mollets et tes cuisses galbées pour rester au-delà de cette vitesse. En fait, ce n’est pas le moteur qui est bridé, car il offre souvent une capacité d’assistance supérieure. Le bridage s’opère par un dispositif très “rustique” : un aimant placé sur un rayon de la roue arrière et un capteur sur le cadre face à cet aimant. Cet ensemble mesure la fréquence du passage de l’aimant au même niveau que le capteur, et le transmet au contrôleur. Ce dernier reçoit les données de rotation de la roue et les compare aux informations stockées dans son système, à savoir la circonférence de la roue et la limite de 25 km/h. Il calcule ainsi la vitesse et coupe l’assistance à 25 km/h. Du coup tu auras compris qu’il n’est pas très difficile de débrider un VAE. Mais c’est un autre sujet.

Des robots et des chevaux
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire