Pour une entreprise, gérer convenablement sa communication sur les réseaux sociaux est désormais un enjeu qui ne fait plus débat, mais qui se complexifie au fil du temps.

Réseaux sociaux

Pour une entreprise, gérer convenablement sa communication sur les réseaux sociaux est désormais un enjeu qui ne fait plus débat, mais qui se complexifie au fil du temps.

Il ne s’agit pas seulement de faire la promotion de sa marque en mode bulldozer, car les internautes sont de plus en plus réfractaires à ce genre de bourrage de crâne. Il s’agit plutôt de distiller subtilement des éléments permettant de rendre la marque proche et familière, en mode story-telling.

Au fur et à mesure que le travail de Community Manager se densifie, il devra aussi se spécialiser.

On ne communique en effet pas sur Linkedin comme on le fait sur Snapchat ou Instagram, et encore moins sur TikTok.

Les codes sont devenus tellement différents entre les diverses plateformes, que leur bonne maitrise nécessite une spécialisation de plus en plus pointue. Je discutais récemment avec les responsables d’une agence de com digitale spécialisée sur Instagram. Ils me confiaient qu’ils avaient atteint sur ce réseau un niveau d’expertise et de performance uniques (plusieurs millions de vues sur certaines publications) auxquels ils n’aurait jamais pu prétendre s’ils ne s’étaient pas hyper-spécialisés sur Insta. Ils avouent d’ailleurs qu’ils seraient bien en peine de faire des recos ou des missions sur un autre réseau, notamment LinkedIn, qui est aux antipodes de ce qu’ils produisent.

Continuer la lecture :  La vie du rail

De fait, si l’entreprise veut rester pertinente sur les réseaux, il va lui falloir segmenter sa communication et les talents qu’elle emploie en fonction de ceux-ci. Bientôt, en tout cas dans les grosses boîtes, on ne parlera peut-être plus de CM, mais de Chief Tiktok Officer, ou de LinkedIn Manager…

Et pour celles qui n’en n’ont pas les moyens, il faudra peut-être se résoudre à investir un seul canal et s’y spécialiser jusqu’à en maitriser les moindres rouages, quitte à déléguer – ou délaisser – les autres.

Choisir, c’est renoncer, dit-on. C’est peut-être vrai aussi quand il s’agit de parler à des communautés.

Influence et réseaux sociaux, choisir c’est renoncer
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire