Dans le cyberespace plus personne ne vous entend commenter.

Jeune homme avec doigt sur la bouche

 


J’AI RÉFLÉCHI 5 MINUTES…

Quand au début des années 2000 le Web 2.0 est arrivé sans se presser avec ses petits souliers et ses blogs, on a compris que plus rien ne serait comme avant. Essentiellement par la magie d’un truc, qui allait poser les bases de ce que seraient les réseaux sociaux plus tard : les discussions, les commentaires, les réactions.

Dans la foulée, tout le monde s’y est mis. Les grands médias ont lancé de nouvelles versions de leurs sites avec une section commentaires qui permettait de réagir à leurs contenus et d’entamer des conversations avec les auteurs, les journalistes, les éditorialistes. Dont certains avaient même monté leur propre blog à côté.

Puis les marques ont suivi la tendance, avant de finalement investir les réseaux sociaux, pour soigner leur image, travailler leur communauté et “créer un lien direct sans intermédiation”. Blablabla.

C’était beau, c’était le début d’une nouvelle ère, conversationnelle.

Quinze ans après, qu’en reste-t-il ? Pas grand chose, ou juste quelques ruines à peine fumantes. Les journalistes ne lisent pas les commentaires sous leurs articles et évidemment n’y répondent jamais (un ami d’un grand titre de presse m’expliquait qu’il n’était pas payé pour assurer le SAV de ses articles et qu’il se protégeait des trolls), de plus en plus de médias en ligne ont même fermé leur section commentaires.

Quant aux marques, rares sont celles qui sont réellement réactives, et qui montrent un minimum de considération aux messages que l’on peut leur adresser sur les réseaux sociaux. En fait la vocation de leur compte Twitter est purement fonctionnelle, comme un numéro vert ou une bête hotline que tu vas solliciter quand ta Box est en PLS.

Mais pour la conversation, à quelques exceptions près, tu repasseras. Et cela ne concerne pas seulement les marques de l’ancien monde. Même les pure players digitaux nés avec internet ne sont pas meilleurs à ce jeu, et ça c’est beaucoup plus gênant. Et je ne parle pas des blogueurs, Youtubeurs et autres influenceurs qui ne répondent JAMAIS aux commentaires.

Continuer la lecture :  Le coup de la panne

En fait, la conversation entre producteur et consommateur est un mythe. Comme deux mondes parallèles qui ne se croisent jamais.

Eric


INCONTOURNABLES

Si tu ne dois retenir que l’essentiel de cette semaine, c’est ici.

Spotify vient de publier son top 2020. Taylor Swift et Ed Sheeran sauvent difficilement (mais dignement) l’honneur de la pop-rock, un peu perdus dans un océan de hip-hop et de trucs latinos dont je n’avais jamais entendu parler avec des messieurs en K-Way sous 35 degrés à l’ombre. Prends un Doliprane avant, la page fait vraiment mal à la tête. Pendant ce temps, Microsoft Teams s’invite dans ta voiture, au cas où tu aurais envie de télétravailler derrière ton volant, et Salesforce s’offre Slack – l’un des concurrents de Teams – contre un petit chèque de 23 milliards. La pandémie n’aura décidément pas fait que des malheureux. Pendant que les chinois créent des machines toujours plus incroyables et sophistiquées, les français préfèrent concentrer leurs efforts et leur génie au service de leur destruction. Pour notre sécurité bien sûr. La consommation d’Internet a dépassé la consommation de télévision pour la première fois, mais bizarrement ce rapport qui vient de sortir fait état de chiffres de 2019. Il parait pourtant que le petit écran fait de la résistance, notamment en temps de pandémie. Vivement les chiffres 2020. Tu veux interviewer Obama dans ton salon ? Plus besoin de déplacer qui que ce soit. Victoire la la Pyrrhus pour les médias français ? Je trouve ça aussi pathétique qu’injuste et même scandaleux vis-à-vis des pure players, qui comme d’habitude ne verront jamais un centime de cet accord, alors que la presse grassement subventionnée continuera à capter tous les fonds. On s’en fout, Julien va sauver le rap, et peut-être internet. Ne grandis pas trop vite gamin.

Continuer la lecture :  Retour à l'âge de pierre

BRIBE

Une petite phrase pour l’homme, une grande phrase pour l’humanité (ou pas).

« On observe en moyenne 18 à 20 retweets par tweet émis par un compte considéré comme non fiable ou douteux, contre 14 émis par des comptes considérés comme fiables. Les messages sont très viraux »
Sébastien Lecou, chef du département concurrence et prospective de la direction des études du CSA, sur la plaie des fake news sur Twitter.

LE PRÉSENT DU FUTUR

Les petites histoires des internets et de l’innovation.

La standardisation d’internet
Arnaud Steckle | Webdesigner Trends
Une ananyse intéressante de ce qu’étaient les sites web aux début des années 2000 et ce qu’ils sont devenus aujourd’hui. L’ascétisme visuel comme tendance mondiale.

LinkedIn, le réseau social pas très professionnel
Thomas Coëffé | BDM
Sources douteuses, contenus putaclic, engagement artificiel, pods… LinkedIn est devenu pour certains la plateforme du fake et des vanity metrics qui n’ont plus de sens. Comment en est-on arrivé là ?

Profession : maquilleuse numérique
Nastasia Hadjadji | L’ADN
Sur internet, les plateformes et surtout les apps, tout le monde a eu son quart d’heure de gloire. Désormais chacun aura son moment de beauté, merci les filtres, qui déforment la réalité, suppriment les rides, vous font des cils de velours longs comme une semaine sans Citronium ou des grands yeux bleu azur. Un marché est né : beau comme un algo.

LES DOIGTS DANS LA PRISE

Le Japon dit sayônara aux moteurs thermiques

Le Japon veut interdire la vente de véhicules neufs à essence ou diesel d’ici 2030. Le gouvernement nippon et des fabricants de véhicules seraient en discussion sur ce projet qui devrait prendre effet au milieu des années 2030, accompagné par des aides de l’état vers cette transition historique.

Lire sur Le Figaro

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Remplacer une actrice atteinte du Covid par un deepfake

Si tu t’intéresses au sujet, tu dois absolument lire cet article passionnant expliquant en détail comment la société de production de « Plus belle la vie », Newen, a eu recours au deep fake pour remplacer la comédienne Malika Alaoui, malade du Covid 19. On est au coeur d’une application concrète et palpable de l’IA, et on parle ici d’un programme TVHD grand public, pas d’un meme en basse def de quelques secondes pour Twitter.

Lire sur France3

MÉDIAS

Brain Magazine quitte internet

Grosse fatigue à la rédaction de Brain, ce média né en 2007 avec les blogs, dont les créateurs ne supportent plus la tyrannie des algorithmes et l’insécurité créée par les réseaux sociaux pour les publications “non conventionnelles”. Le site ferme et le média se réinvente en newsletter payante.

Brain

SCIENCES

Romain Grosjean, le survivant

Comment le pilote de F1 a-t-il pu survivre et sortir presque indemne de l’accident effroyable dont il a été victime dimanche dernier lors du Grand Prix de Bahrein. Une histoire de normes, de matériaux et de mathématiques. Et de chance, aussi.

Lire sur Sciences & Avenir


DÉCOUVERTES

Plateforme

Sportall

Un site et une application mobile ayant pour ambition de permettre de suivre des sports peu médiatisés, comme le Volley-Ball ou certains sports “exotiques”. Ce Netflix du sport est gratuit et offre une vitrine à de nombreux sportifs qui ne bénéficient pas toujours de la visibilité dont ils rêveraient, et aux amateurs de ces sports une possibilité de les suivre à la demande.

Sportall


Bonne adresse

Anonymizer

Encore un outil de génération de photo de profil à base d’IA. Anonymizer permet de créer plusieurs versions de son portrait pour les décliner sur différentes plateformes sans jamais vraiment se dévoiler. Je sais, c’est un peu bizarre, en fait ça crée des photos de toi qui ne sont pas toi tout en étant toi. Bref, le mieux c’est que tu testes par toi-même. C’est gratuit et au pire ça va te faire marrer 5 minutes.

Ne réponds pas, surtout
Étiqueté avec :        

3 avis sur « Ne réponds pas, surtout »

  • 4 décembre 2020 à 19 h 20 min
    Permalien

    Désolé Éric d’apprendre tes soucis de santé. De tout cœur avec toi. Surtout que je te sens désabusé avec la mort des vraies conversations sur le Web.
    Courage, à bientôt, et merci pour ce RV du vendredi que j’attends toujours avec impatience.

  • 5 décembre 2020 à 9 h 43 min
    Permalien

    Merci ! Rien de grave, un petit Covid comme des millions de gens, forme légère, j’ai eu des rhumes plus cognés que ça 🙂 Pour les discussions, disons que c’est un peu frustrant de voir que peu de monde joue le jeu.

  • 5 décembre 2020 à 9 h 46 min
    Permalien

    Toi au moins tu réponds 😉

Laisser un commentaire