Celle-là non plus, personne ne l’avait vue venir.

Homme sur plage face à la mer

Ma cure sans Facebook se poursuit. A part des posts de promo de Citronium, je n’y ai rien publié depuis le 28 octobre. Je poste quelques Likes commentaires ici et là mais ça devient rare aussi, et je m’en sers désormais essentiellement comme source d’infos. Bien sûr je mentirais si je vous disais que ça ne me démange pas de poster de temps une temps une des conneries dont j’ai le secret, mais c’est comme la clope : si tu tiens bon au moment où tu as envie d’en fumer une, tu oublies et tu passes à autre chose. Ca y est je parle comme un junkie.


J’AI RÉFLÉCHI 5 MINUTES…

Alors que je croyais un peu naïvement que la “transformation digitale” (les guillemets c’est pour le côté cliché/galvaudé du terme) avait fait son œuvre et qu’il n’existait plus une seule entreprise, de la plus petite à la plus grande, qui ne maitrise les codes d’internet dans ce pays – et sur une jambe, s’il vous plait – je m’aperçois à l’occasion de ce deuxième confinement que certains semblent découvrir le web.

Les bras m’en tombent (ce qui est gênant quand comme moi on adore le chocolat).

En fait, tout le monde est connecté, tout le monde utilise internet aussi facilement qu’un épluche-légume, généralement pour aller sur Facebook, Amazon ou Instagram, mais au final il reste encore un énorme chemin à parcourir pour que la fameuse digitalisation ait gagné tous les recoins des entreprises, et plus particulièrement les petites, celles des indépendants et des commerçants de quartier.

Des petites entreprises qui découvrent qu’opérer sa transfo digitale, ce n’est pas seulement avoir un site sur Wix. Et que le numérique doit investir tous les rouages, de la compta à la formation et aux RH, de l’organisation au marketing, et bien sûr, avant tout la relation client dans toutes ses formes (fichier à jour et si possible qualifié, communication, vente… ).

Opérer sa transfo digitale, ce n’est pas seulement avoir un site sur Wix.

Heureusement, certains l’ont quand même très bien compris, et plutôt que de gueuler contre Amazon comme de vulgaires communistes, ils redoublent d’ingéniosité pour adopter des méthodes finalement assez simples s’appuyant sur la puissance des outils digitaux pour tenter de maintenir ce fil fragile du contact avec leur clientèle : vente en ligne, clic and collect, démos en visio…

Ce n’est pas si compliqué, mais cela le devient, tant tout ce qui a un rapport avec la technologie semble faire peur dans notre pays, pourtant vanté par certains comme une “terre d’ingénieurs”.

Continuer la lecture :  Avec YouTube, tous virtuoses ?

Si l’on continue à chercher des effets positifs à cette pandémie, peut-être que cette deuxième vague d’internet, plus brutale car soudaine, en fera partie, et nous permettra de découvrir que l’on peut habilement combiner commerce de proximité et présence sur internet.

Les deux sont complémentaires, pas opposés. Ce n’est malheureusement pas cela qui sauvera certains, mais cela peut aider.

Il suffit de s’y mettre sérieusement, et d’y croire. Histoire d’être prêts pour la troisième vague.

Eric

INCONTOURNABLES

Si tu ne dois retenir que l’essentiel de cette semaine, c’est ici.

Entre les carrousels et les stories, pardon, les Fleets, Twitter commence vraiment à ressembler à tous les autres, donc à rien, d’autant que par définition Twitter était déjà un grand fil de stories, vu le nombre de personnes qui n’assument pas leurs tweets et qui les suppriment au bout de quelques minutes 🤣 Oups, les cons. Et sinon tu préfères être verbalisé par un flic ou conseillé par un robot ? L’iPhone, un smartphone de plus en plus vert. Arrivée la même semaine de la 5G puis de la PS5. Coïncidence ? Je ne crois pas, même s’il sera plus difficile de vous greffer une PS5 à votre insu. Argh j’avais découvert ce truc devenu mythique dans un épisode de X-Files, toute une époque. Jusqu’où va aller le bienveilling, cette espèce d’injonction de merde au bonheur sécuritaire et forcé ? On s’en fout, Google se lance dans la banque et Amazon dans la pharmacie. On attend une déclaration de Bruno Le Maire qui va s’inquiéter pour NOS EMPOAS, tiens ma bière, je sors le pop-corn.

BRIBE

Une petite phrase pour l’homme, une grande phrase pour l’humanité (ou pas).

« Les prix de nos forfaits RED (la marque digitale de SFR, NDLR) sont restés stables alors que nos rivaux ont eu des stratégies plus agressives, explique Malo Corbin, directeur financier d’Altice Europe. Bien sûr, l’environnement promotionnel s’est amélioré par rapport à un an et demi. Mais ce n’est jamais une ligne droite. Sur un marché à quatre acteurs, il y a toujours de l’agressivité commerciale. »
Malo Corbin, directeur financier d’Altice Europe, sur la (grosse) baisse du nombre de nouveaux abonnés à SFR au troisième trimestre 2020. Le plus étonnant en fait c’est que cet opérateur ait encore des clients, si on se fie aux torrents de critiques sur la qualité de ses services qu’il récolte chaque jour sur les réseaux sociaux.

Continuer la lecture :  Fermons internet

LE PRÉSENT DU FUTUR

Les petites histoires des internets et de l’innovation.

Après l’uberisation, la zoomisation ?
Anthony Delorme | JDN
Que ce soit en matière d’éducation ou de relations professionnelles, la visioconférence va nécessairement nécessiter de créer de nouveaux usages et de nouveaux contenus adaptés, plutôt que seulement tenter de reproduire l’existant via la visioconférence.

Instagram, la caverne aux escrocs
Cyroul | Cyroul
J’ai déjà eu l’occasion d’en parler ici à maintes reprises, Instagram continue à être squatté par les arnaqueurs en tous genres, qui font des petites fortunes en montant des boutiques fondées sur un dropshipping plus que douteux.

L’emoji, nouvel alphabet du crime
Céline Deluzarche | Korii
L’aubergine et la pêche ? Surcotées. Voici les émojis du crime organisé. Tu veux abattre un ennemi d’une rafale ? Dans ton prochain texto, colle un emoji “douche” à côté de son pseudo. Des dealers sur le dark net aux adeptes de Daech, tous les groupes criminels font désormais appel aux emojis pour crypter leurs communications. Chaque gang dispose cependant de son propre code.

LES DOIGTS DANS LA PRISE

Ambiance électrique chez Total

Sentant le vent tourner en faveur de l’électromobilité, Total investit dans de nombreux secteurs de ce marché pour faire progressivement évoluer son réseau de recharge. Dernier coup en date, la reprise des bornes Autolib à Paris. Outre les bornes Bélib’ du parc existant, Total prévoit l’installation de 1 970 nouveaux points de charge dont 140 dédiés aux deux-roues électriques (1 830 bornes simples de 7 kW et 70 bornes doubles de 3 kW pour les 2RM et 80 bornes de recharge rapide de 50 kW réparties dans 10 parcs de stationnement souterrains. Au final, le nouveau réseau qui reprendra l’appellation Bélib’ comprendra 2 329 points de charge.

Lire sur le site de l’AVEM

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

L’armée s’appuie sur l’IA pour mieux détecter les menaces

On dit souvent que les meilleures avancées technologiques profitent d’abord au secteur militaire. Ce sera peut-être encore le cas avec cette levée de fonds réalisée par une startup française, à laquelle le Ministère des Armées a participé pour améliorer ses dispositifs de détection de mouvements en identifiant automatiquement les matériels militaires, et en repérant tout mouvement inhabituel sur des sites d’intérêt placés sous surveillance.

Lire sur opex360

MEDIAS

L’actu sans Covid

Au début du premier confinement en mars dernier, en réaction au (déjà) trop plein d’actus sur le Covid, je vous proposais un numéro de Citronium 100% garanti sans coronavirus. Le site d’infos locales Mediacités veut aussi montrer qu’on peut faire de l’actu Covid-free en proposant à ses lecteurs une version “garantie 100% sans information liée au Covid-19”.

Mediacités sans Covid

SCIENCES

Entretenir les “connecteurs” du cerveau

Le déclin de la mémoire et des capacités cognitives avec l’âge serait dû à une perte de synchronisation des différentes aires cérébrales, du fait de la dégradation progressive des fibres nerveuses qui les relient. Mais ce n’est pas inéluctable, en pratiquant régulièrement des activités intellectuelles et physiques… et en surveillant son poids.

Lire sur Pour la Science

PERSPECTIVE

Points de vue croisés sur : la publicité obligatoire sur YouTube.

Émoi chez certains Youtubeurs, la plateforme vient d’annoncer qu’elle va coller de la pub sur toutes les vidéos, quelque soit l’audience, et que les créateurs n’auront plus le choix de proposer des contenus sans pub. Hostilité unanime dans les médias spécialisés (dont certains sont directement concernés).

  1. YouTube : davantage de publicité… et moins de revenus pour les créateurs
    Le JDG n’aime apparemment pas trop beaucoup ça, en précisant que c’est une mauvaise nouvelle pour les viewers, mais aussi pour certains créateurs.

  2. YouTube ajoute des publicités sur certaines vidéos sans rémunérer les créateurs
    Le BDM n’oublie pas également de mentionner l’arrivée prochaine des publicités audio pour ceux qui écoutent de la musique sur YouTube sans regarder.

  3. YouTube va mettre des publicités sur les vidéos de petits créateurs sans les rémunérer
    Business Insider annonce direct la couleur : YouTube va faire du pognon sur le dos des “petits” créateurs sans qu’ils puissent participer au festin.

Continuer la lecture :  L'influence de Twitter est surestimée

DÉCOUVERTES

Podcast

Les meilleurs annuaires de podcasts

Tu recherches des podcasts sur tes thématiques préférées ? Pas toujours évident de s’y retrouver. Tu peux toujours taper directement “Podcasts” dans Spotify par exemple, mais tu peux aussi te servir d’un bon vieil annuaire, comme ceux proposés dans cette sélection Ausha, qui nous mâche un peu le travail. Bien sûr, ça te servira aussi si tu lances ton propre podcast, pour l’y inscrire, tout simplement.

Les annuaires de podcasts où vous devez être


Bonne adresse

Free Profile Picture Maker

Un petit service comme on les aime, simple, rapide et pratique, qui utilise de l’IA pour te concocter une photo de profil à l’aspect très pro en détourant puis en proposant différents fonds. C’est ce que j’ai utilisé par exemple pour ma photo de profil LinkedIn à partir d’un simple portrait fait avec l’iPhone.

Voir le site FPPM

La deuxième vague d’internet
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire