Si ce n’est pas un secteur spécialement réputé pour sa capacité d’innovation, on peut en revanche toujours compter sur les assurances pour identifier et traquer le moindre filon, la moindre niche de marché afin de vous convaincre la main sur le cœur que cette dernière « doit » absolument être assurée, et que vous êtes en danger si vous ne le faites pas.

Alors qu’il y a encore débat sur le fait d’assurer par exemple l’usage d’un drone ou d’une trottinette électrique – tous les assureurs sont à peu près d’accord pour vous faire payer quelque-chose, mais tous ne savent pas vraiment quoi et ils ne sont déjà pas d’accord entre eux – j’ai été surpris de voir que certains proposaient (avant d’exiger ?) aux propriétaires de Tesla de prendre une option avec supplément tarifaire pour assurer séparément… les batteries de la voiture !

Un peu comme si votre assureur actuel couvrait à part le moteur ou le réservoir de votre voiture à essence. Sans être juriste, il parait évident que ce genre d’offre est abusive, du fait que les batteries d’une voiture électrique font partie intégrante de celle-ci, et d’autre part parce-que tous les assureurs ne le proposent pas. Ou alors il faut assurer toutes les pièces séparément, du volant au dernier boulon.

Il ne faut jamais sous-estimer l’imagination et la cupidité des génies qui sévissent dans l’élaboration des offres tarifaires chez les assureurs. Dans ce domaine, le digital et l’innovation représentent certainement une véritable poule aux oeufs d’or pour eux.

Élevage en batteries
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire