L’être humain est quand même un peu étrange.

Alors que nous nous débattons depuis des années contre la pollution, les gaz à effet de serre et le réchauffement climatique, et que par ailleurs le bruit, notamment dans les centres urbains, compte parmi les fléaux de l’époque, nos chers élus, pourtant assez prompts à nous culpabiliser sur tous les sujets touchant à l’écologie, ne trouvent rien de mieux qu’interdire ou contraindre.

Il faut, nous dit-on, absolument chasser les voitures des villes, pour les remplacer par des moyens de transport alternatifs, collectifs ou individuels. Arrivent les vélos et les trottinettes en libre-service et en « free floating ». Une solution de rêve pour enfin être débarrassé de la bagnole en ville ?

C’était trop beau pour être vrai. Les uns après les autres, élus et dirigeants locaux s’empressent de les interdire purement et simplement, comme à Bordeaux, Barcelone ou New York.

Pas grave les gars, on continuera à prendre nos bagnoles, qui sont évidemment beaucoup moins encombrantes et moins polluantes qu’une trottinette. Quant au bruit… Les voitures électriques n’en produisent pas. Une bonne nouvelle pour la pollution sonore ? Pas si vite mon coco, le législateur va s’empresser d’imposer un buzzer qui produira un son artificiel (mais bien audible) au prétexte que le silence « produit » par une voiture électrique est dangereux pour les piétons.

La nature a horreur du vide, parait-il. Les politiciens aussi, apparemment.

Le Silence Des Bagnoles
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire